Mot-clé - biodiversité

Fil des billets - Fil des commentaires

Les oiseaux des jardins : aidons-les à passer l'hiver

Mangeoire en cèdre rougeNous allons rentrer dans les mois frisquets et peu cléments pour les petits oiseaux de nos jardins. Les graines, baies et fruits se raréfient et les insectes et larves disparaissent de la nature, ajouté au fait que les journées raccourcissent, diminuant le temps de recherche de nourriture. Mais voilà, c'est justement pendant la saison froide que les oiseaux dépensent le plus d'énergie pour maintenir leur température corporelle et pour survivre.

N'attendons pas pour installer une mangeoire, qui, qui plus est, apporte une touche décorative à votre jardin ou balcon.
Il en existe de toutes sortes et à tous les prix, il n'y a que l’embarras du choix !
La mangeoire est parfaite pour profiter de l'activité des oiseaux qui viennent s'alimenter en toute confiance devant nos fenêtres, et qui apprécient les graines et les boules de graisse proposées ainsi, à l'abri des intempéries.

Choisissez des mangeoires adaptées aux espèces de votre région et si possible plantez aussi des arbres et des arbustes recherchés par eux.

Pour vous informer et vous aider à sélectionner au mieux, il existe de nombreux ouvrages utiles.livre nourrir les oiseaux

Environ 250 sortes d'oiseaux existent sur notre territoire, les espèces les plus communes qui peuplent nos jardins sont la mésange charbonnière, la mésange bleue, le moineau domestique, le merle noir, la bergeronnette grise, le rouge-gorge, le verdier et le pinson.

abreuvoir oiseauxSouvent négligé à tort, l'abreuvoir est indispensable à nos petits amis toute l'année. Il leur permet de boire mais aussi d'humidifier leur plumage, ce qui garanti une bonne isolation thermique. L'abreuvoir doit être peu profond, l'eau doit être renouvelée fréquemment et il faut veiller à ce que celle-ci ne gèle pas en hiver.

Le nichoir n'est pas seulement prévu pour la nidification au printemps, il est offre à l'automne et pendant l’hiver, un abri aux oiseaux pour dormir. Il est conseillé de placer le nichoir à une hauteur minimum de 2 mètres, à l'abri du soleil, des vents forts et des prédateurs, le trou d'envol orienté Est, Sud-est sans obstacle pour l'envol.

nichoir avec reposoirnichoir oiseaux -premier prixnichoir mésange en terre cuite

Mangeoire, abreuvoir, nichoir : tout est utile pour aider les oiseaux à passer l'hiver.
A la belle saison, les oiseaux de nos jardins seront très précieux parce qu'ils participeront à limiter la prolifération d'insectes.

mangeoire coupelle à plantermangeoire Birdie Bistro

Bookmark and Share

Lire la suite

Une maison pour les coccinelles

abri rondin pour les coccinellesNous arrivons à la fin de l'automne et nos amies "les bêtes à bon Dieu" se cherchent un petit endroit discret pour passer l'hiver.

Elles se mettent en diapause, c'est à dire que toutes leurs fonctions vitales se mettent au ralenti. Leur activité, notamment la recherche de nourriture, reprendra à la fin de la saison froide. C'est au moment de ce réveil que les coccinelles vont être bien utiles dans le jardin.gîte coccinelles

La femelle choisit alors une feuille envahie de pucerons pour y pondre plusieurs centaines d'œufs. Quelques jours plus tard, les œufs vont se transformer en larves, qui vont engloutir des milliers de pucerons pendant les 3 semaines de leur croissance.

Bien sûr, l'achat en ligne de larves de coccinelles peut se faire si vos rosiers sont infestés de pucerons. Il suffira de déposer précautionneusement, à l'aide d'un pinceau, quelques exemplaires de larves sur les branches concernées.achat en ligne de larves de coccinelles

Mais il existe une alternative beaucoup plus satisfaisante : celle de proposer aux coccinelles de votre jardin ou potager, un habitat adapté.
Ces petites maisons en bois vont se remplir furtivement de coccinelles bien contentes de l'aubaine et je suis sûre qu'elles vous en seront très reconnaissantes dans quelques mois en supprimant tous les pucerons de vos plantations et cela d'une manière bien naturelle !

Livre + kit d'élevage de coccinellesacheter une maison pour coccinelles


A lire également :

Bookmark and Share

Lire la suite

La fête de la nature 2011

Fête de la Nature du 18 au 22 mai 2011Le lancement de la cinquième Fête de la Nature débutera le mercredi 18 mai pour 5 jours de sorties découverte.

Professionnels et bénévoles des réseaux de protection de la nature organisent des centaines de balades (gratuites) à travers la France.

Ces visites sont souvent exceptionnelles puisqu'elles peuvent être proposées dans des lieux rares ou chez des particuliers qui pour l'occasion, ouvrent leur jardin.

Encadré par des guides naturalistes, le public est convié à partager des moments privilégiés dans l'observation de la flore et la faune de nos belles régions.

Pour connaître le programme des sorties près de chez vous parmi les 5000 manifestations prévues : www.fetedelanature.com

Boussole à miroirjumelles KITEcanne siège

Autres articles :
Bookmark and Share

Lire la suite

Les astuces écologiques pour se protéger des moustiques

spirales anti moustiqueBien sûr que les moustiques ont leur rôle dans le cycle de la biodiversité, ils nourrissent certains oiseaux comme les hirondelles et leurs larves font le régal des grenouilles et des libellules. Ils s'alimentent du nectar des fleurs, et au même titre que d'autres insectes volants (comme les papillons Inachis io ;-)), ils sont nécessaires à la pollinisation des végétaux.

Mais cela devient l'enfer quand ils nous offrent un concert gratuit alors que l'on aspire qu'à une nuit de repos !

shampoing bio citronnelle modèle voyage 65 mlS'il n'y a que les dames moustiques pour avoir l'idée saugrenue de nous piquer, c'est parce qu'elles ont besoin de ce bon repas pour avoir la capacité de pondre jusqu'à 2 500 œufs, suivant leur espèce. Ces hématophages (buveuses de sang) repèrent les victimes à leur odeur, et certaines peaux sont plus attirantes que d'autres...

Le truc le plus connu pour les écarter de façon naturelle est de s'enduire de citronnelle, à renouveler régulièrement car les huiles essentielles sont volatiles et donc éphémères.

moustiquaire pour 2 personnesLa nuit, l'installation d'une moustiquaire reste le moyen le plus radical et économique pour se protéger. D'ailleurs les moustiquaires sont préconisées et souvent offertes par les ONG comme PLAN France (association humanitaire de parrainage d'enfants depuis 70 ans) dans les pays très exposés au paludisme. Dans certaines régions du globe, les femelles moustiques transmettent de nombreuses maladies, la dengue, la fièvre jaune, le chikungunya et le plus redouté : le paludisme qui est la cause de la plus grande mortalité au monde.

Les larves se développent à la surface de l'eau, il suffit donc de laisser une cuvette d'eau dans le jardin pour que les moustiques viennent y pondre. Tous les jours, il suffit de renverser l'eau dans la terre en l'enfouissant correctement pour se débarrasser d'une génération d'insectes piqueurs. Sur notre territoire, les piqûres se limitent à des réactions inflammatoires plus ou moins importantes avec des démangeaisons désagréables.

bracelet anti moustique parakito      lampe solaire anti-moustique

Pour s'en protéger, de nouveaux produits sont à essayer cet été, comme les bracelets Parakito qui contiennent une plaquette répulsive rechargeable tous les 15 jours. D'un principe similaire, les stickers adhésifs diffusant de la citronnelle, peuvent se coller un peu partout, de la table de chevet à la poussette de bébé. bougies huiles essentielles anti moustiqueA poser sur la table du jardin, pour dîner tranquillement et s'attarder lors des chaudes soirées estivales, les lampes au rayonnement bleu attirent et éliminent les "mousquitos" de façon écologique : c'est une lanterne alimentée par un panneau solaire. On n'oublie pas la citronnelle, efficace sous toutes les formes : les diffuseurs, les bougies, l'encens, les laits corporels et les sprays.

La citronnelle évoquera pour longtemps le parfum des vacances, inoubliable comme l'odeur de toutes les bonnes choses.

D'autres articles à lire :
- "Tant va la cruche à l'eau... ou les dangers de la surpêche"
- "Les soins bio pour chats : ils le valent bien !..."
- "Plus de 1000 nouvelles espèces découvertes au Mékong"

Lire la suite

Rendez-vous avec la planète le 5 juin pour la journée mondiale de l'environnement avec HOME, le film de Yann Arthus-Bertrand

HOME, le film événement de Yann Arthus-Bertrand, sortie mondiale le 5 juin 2009Nous avons eu le privilège hier d'assister à la conférence de presse organisée au musée du quai Branly à Paris pour découvrir en avant-première quelques extraits du film HOME de Yann Arthus-Bertrand, coproduit par Elzevir Films (Denis Carot) et EuropaCorp (Luc Besson) et financé en grande partie (10 millions d'euros sur un budget total de 12 millions) par le groupe PPR (François-Henri Pinault). Tous les quatre étaient présents, ce qui a permis d'avoir un éclairage intéressant sur la genèse du film, grâce aux échanges qui ont été possibles avec eux.

Le synopsis : "En quelques décennies, l'homme a rompu un équilibre fait de près de 4 milliards d'années d'évolution de la Terre et met son avenir en péril. Le prix à payer est lourd, mais il est trop tard pour être pessimiste : il reste à peine 10 ans à l'humanité pour prendre conscience de son exploitation démesurée des richesses de la Terre et changer son mode de consommation. En nous offrant les images inédites de plus de 50 pays vus du ciel, en nous faisant partager son émerveillement autant que son inquiétude, Yann Arthus-Bertrand pose, avec ce film, une pierre à l'édifice que nous devons, tous ensemble, reconstruire." ... et une sacrée pierre, puisqu'il a fallu 3 ans et 700 heures de rush à YAB pour faire ce film, dont le contenu scientifique est majoritairement tiré des analyses et des travaux de Lester Brown, adaptés par le minutieux travail d'Isabelle Delannoy, experte environnementale, qui a réalisé le commentaire du film et contribué à son scénario.Luc Besson, François-Henri Pinault et Yann Arthus-Bertrand

La particularité de HOME est sa sortie mondiale le 5 juin à l'occasion de la journée mondiale de l'environnement, en simultané au cinéma et en DVD à prix coutant, sur une soixantaine de chaînes de télé et en streaming gratuit sur Youtube pendant une dizaine de jours (Google est partenaire de l'opération, Mats Carduner, le PDG pour la France, en a détaillé les modalités), le tout en cassant la sacro-sainte "chronologie des médias" chère à la profession : l'objectif est de faire visionner le film au plus grand nombre, donc avec le moins de contraintes économiques possibles, souhait cher à Yann Arthus-Bertrand. Le film sera donc présenté lors de cette journée mondiale de l'environnement à Mexico, car il est soutenu par l'UNEP (Programme des Nations Unies pour l'Environnement). YAB a indiqué avoir bénéficié du conseil d'Al Gore, qui a vu le film et lui a indiqué la "bonne" manière de communiquer sur les nombreux chiffres angoissants qui émaillent les commentaires de ce documentaire, ce qu'il résume en disant : "On ne veut pas croire ce que l'on sait pourtant". A noter également que 20000 DVD seront envoyés aux écoles par la ligue de l'enseignement, selon les dires de YAB.



Ce film a donc été largement financé par le groupe PPR sous l'impulsion de François-Henri Pinault, son PDG, à qui le projet a été présenté en juin 2007, et pour lequel il a immédiatement donné son OK, alors qu'il était en train de mettre en place une direction RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) au sein du Groupe. "Ce projet nous a forcé à avancer avec les 88000 collaborateurs du Groupe, car en tant que contributeur majeur dans la chaîne de production, il est de notre devoir de prendre conscience de la nécessité de progresser dans la responsabilité sociale et environnementale que nous avons vis à vis de la planète. Nous avons le pouvoir d'agir sur le destin qui nous attend si nous ne faisons rien. C'est pour nous une opportunité inouïe de permettre la mise en oeuvre d'une nouvelle économie, sans recherche de profit immédiat, mais avec plus de sens, que nous recherchons tous aujourd'hui.". Voilà bien résumé le credo d'INAKIS depuis sa création en 2007... :-)

Pour Luc Besson, "C'est un message commun pour le 5 juin, pour moi ce n'est pas un film qui doit recevoir ou pas les critiques ou les louanges, il me paraît important que nous sortions de ce type de débat, c'est la raison pour laquelle exceptionnellement nous avons choisi de ne pas le montrer intégralement à la presse d'abord".

Source chaude du Grand Prismatic, parc national de Yellowstone, Wyoming, Etats-UnisLe film est, on peut s'en douter si l'on garde en mémoire le désormais culte "Une vérité qui dérange" d'Al Gore, un nouveau signal d'alarme sur la menace qui pèse sur l'avenir à court terme de notre planète. Il se termine cependant sur un dernier quart d'heure proposant certes quelques solutions, mais surtout sur le message simple qu'il ne se veut pas donneur de leçon mais que la solution est en chacun de nous, et que nous y arriverons, mais "ensemble", qui est le dernier mot du film.

Barrière de corail, Queensland, AustralieLe mot de la fin revient à Luc Besson, à qui l'on doit le titre du film : "Yann avait d'abord pensé à "Boomerang", qu'il a jugé finalement trop négatif. Je lui ai proposé "Home", d'abord pour la référence cinématographique à E.T., et puis ensuite parce que la maison est le premier univers de l'enfant, qui réalise ensuite que la Terre est sa "Grande Maison". En plus de son évocation internationale, comprise dans le monde entier, "home", la maison, est pour moi le symbole de l'écologie, qui est avant tout la science de l'habitat : c'est donc un juste retour des choses. Enfin je dirais que la vraie question posée par ce film, finalement, est "est-ce que vous aimez vos enfants ?". Si la réponse est oui, alors faites ce que vous avez à faire pour ne pas leur laisser un monde pour lequel ils pourront vous reprocher de n'avoir rien fait pour le sauver, alors que vous le saviez perdu. Le regard d'amour qu'ils vous portent aujourd'hui sera alors un regard de lourds reproches..."



En savoir plus :

Lire la suite

Préparer son jardin bio pour le printemps

Le poireau préfère les fraisesAlors que l'hiver commence à toucher à sa fin et que les beaux jours arrivent doucement, c'est encore la bonne période pour réfléchir à l'organisation de son potager et le préparer pour pouvoir planter dès le début du printemps. Un jardin bio n'est pas plus compliqué qu'un jardin traditionnel, quelques règles sont à respecter pour créer les conditions les plus favorables possibles à son épanouissement. Il faut déjà bien connaître le type de terre (sableux, limoneux, argileux...) dont on dispose et adapter son jardinage en conséquence. La qualité du sol est primordiale pour la réussite du jardin, il est donc nécessaire de bien la préparer. Dans un potager bio, on n'utilise pas d'engrais chimiques mais on peut employer des engrais verts ou du compost pour nourrir la terre. L'important est d'avoir une terre vivante dans laquelle se plaisent vers de terre, champignons, bactéries... qui sont indispensables à l'équilibre biologique d'un jardin.

Les bonnes associations au potagerAfin de ne pas épuiser les sols, la rotation des cultures est également un principe important à prendre en compte, chaque année on déplace les rangs pour qu'une plante ne se trouve pas au même emplacement que l'année précédente. Le système des cultures associées est aussi un des fondements du jardinage bio. Il s'agit de disposer au mieux les légumes, fruits et plantes aromatiques dans le potager suivant l'influence des plantes entre elles. Ainsi il existe de bonnes associations entre plantes qui vont avoir des effets positifs les unes sur les autres, mais aussi de mauvaises associations lorsqu'une plante va nuire à une autre. Par exemple, planter des oignons ou des poireaux à côté des rangs de carottes permet d'éloigner les nuisibles tels que la mouche de la carotte. Au contraire les oignons ne sont pas à mettre près des haricots ou des pois qui ne les apprécient guère.

Le guide du jardinage biologique  Mon jardin biologique  Le potager bio

Calendrier de semis - 2009

Pour s'y retrouver, le mieux est d'élaborer un plan de potager avec la disposition et l'espacement de chaque plante du jardin. Pour cela des guides bien pratiques peuvent vous aider à mieux connaître les principes du jardinage bio et des cultures associées. Par exemple, le guide "Le poireau préfère les fraises" des éditions Terre Vivante explique pour chaque plante (légume, fruit, plante aromatique...) les conditions de culture et les meilleures associations à mettre en place. Indispensable pour se lancer dans l'association de cultures ! D'autres guides comme "Mon jardin biologique" ou "Le guide du jardinage biologique" présentent de manière plus générale les bases de la culture biologique. Vous pouvez aussi vous reporter au "Calendrier de semis 2009" pour avoir des conseils tout au long de l'année sur le jardin bio. En attendant le printemps, voici de quoi vous documenter et organiser le plan de votre potager bio !


Lire la suite

Accueillir les oiseaux en hiver et favoriser la biodiversité

La bergeronnette, un oiseau nichant près des bâtiments chauffés l'hiver (photo S.Clerc)Alors que nous sommes au cœur de l'hiver, les oiseaux passent la majeure partie de leurs journées à rechercher de la nourriture. Avec le froid, il leur est plus difficile de trouver les graines, insectes, larves, limaces et petits rongeur nécessaires à leur alimentation mais qui se raréfient à cette saison. Pourtant c'est à cette époque de l'année qu'ils ont le plus besoin de nourriture afin de résister au froid. Les oiseaux de nos contrées ont des techniques pour conserver la chaleur et lutter contre le froid telles que la thermorégulation (gonflement du plumage), le rassemblement en groupe pour dormir les uns contre les autres... Achat Nichoir rouge-gorge en bouleauMais cela ne suffit pas toujours lors d'épisodes très froids, de gels ou de chutes de neige. La destruction de leurs habitats naturels et l'expansion de l'urbanisation ajoutent encore d'autres difficultés aux oiseaux dans leur recherche de nourriture.

Une bonne idée en cette saison est donc d'aider les oiseaux en leur donnant à manger et en leur fournissant des abris pour se réfugier. Bien sûr il n'est pas question de leur donner n'importe quoi ni de les rendre dépendants, l'idée est d'apporter un soutien lors des passages les plus rigoureux de l'hiver. Achat mangeoire table sur piquet en bois et zincOn peut pour cela placer des mangeoires et des nichoirs dans le jardin, à fabriquer soi-même si l'on est un peu bricoleur ou à acheter dans une jardinerie. Placez les mangeoires et nichoirs plutôt en hauteur, de façon à ne pas être accessibles aux chats. Les espèces les plus communes que vous aurez le plus de chance d'observer sont les mésanges, les rouge-gorges, les pinsons, les moineaux, les verdiers, les merles...

Achat Boules de graisse oiseauSelon les espèces, la nourriture à donner ne sera pas la même. Alors que les mésanges et sitelles raffolent de noix, amandes et arachides (non salées), les rouge-gorges préfèreront de petites graines tel que le millet. Les graines de tournesol sont elles appréciées par bon nombre d'oiseaux. Le mieux est de diversifier les aliments et de faire plusieurs mangeoires en y disposant des mélanges de graines et des boules de graisse et graines. Achat Mélange graines & fruits pour oiseaux - sachet biodegradableAttention cependant à ne pas mettre d'aliments salés, de riz non cuit, de larves de mouches, de noix de coco séchée ou encore de graines de lin qui sont dangereux ou mal digérés. Pensez également à placer régulièrement un abreuvoir avec de l'eau, en cas de gel il n'est pas toujours évident pour les oiseaux de trouver à boire.

Ainsi en plus de pouvoir observer et admirer toutes sortes d'espèces durant tout l'hiver, vous aiderez les oiseaux à passer cette dure période et donc à préserver la biodiversité qui tend à s'appauvrir de plus en plus. Les oiseaux vous remercieront d'ailleurs dès le printemps puisqu'ils sont les alliés du jardinier en chassant insectes et limaces. achat livre Nourrir les oiseauxLa biodiversité des jardins est primordiale, elle assure un équilibre entre plantes et animaux. De plus, la diversité de la faune et de la flore évite que les maladies ou parasites se propagent. De même que pour les oiseaux, il est important de favoriser la venue d'autres espèces animales qui seront des auxiliaires de votre jardin comme les hérissons, les coccinelles, les batraciens, les lézards... Vous pouvez donc aménager des lieux favorables à l'accueil de ces animaux : haies, tas de bois ou pierres, plans d'eau... Votre jardin deviendra alors un véritable espace de vie où vous aurez tout le loisir de contempler bon nombre d'animaux.

Achat Aliment nourriture Hérisson  Achat Maison Grenouille  Achat Aliment nourriture Ecureuil

Lire la suite

Ushuaïa Nature : Un jour, la Terre s'est noyée

Jeu Ushuaia - Partez à l'aventure au bout du mondeCe soir lundi 29 décembre sera diffusé le 38ème épisode d'Ushuaïa Nature intitulé "Un jour, la Terre s'est noyée" et présenté par Nicolas Hulot depuis les Caraïbes. Ce numéro est consacré aux îles de la mer des Caraïbes, près des Bahamas. Si actuellement la zone des Caraïbes est peuplée d'îles, en particulier de nombreux petits atolls, cela n'a pas toujours été le cas. Suivant le rythme du climat et des différentes périodes de glaciation et de réchauffement, les terres de cette région se sont retrouvées tantôt émergées, tantôt inondées. De nombreuses espèces se sont éteintes ou se sont adaptées suite à ces bouleversements climatiques, notamment il y a 65 millions d'années lors d'une des extinctions massives qu'a connu la planète. C'est à cette époque qu'un changement climatique radical s'est produit conduisant à l'extinction de la moitié des espèces vivantes, dont les dinosaures, et signant la fin de l'ère du Crétacé.

Somptueux océansUshuaïa vous emmène dans ce reportage des Bahamas au Mexique en passant par Cuba à la découverte des trésors biologiques de cette région. Vous y verrez par exemple des espèces qui ont survécues dans des niches écologiques tel que le poisson-crocodile tout droit sorti de la préhistoire. Dans ce numéro vous pourrez également admirer requins, dauphins et poissons multicolores de la mer des Caraïbes, les crocodiles de Cuba vivant dans les eaux douces des îles des Bahamas ou encore les chauve-souris vampires. De très belles images en perspective ! D'autant plus qu'on ne sait pas si ces merveilles de la nature perdureront encore longtemps, les récifs coralliens étant des zones fragiles et fortement menacés par les changements climatiques actuels, ainsi que par diverses pollutions et la surpêche. Le syndrôme du Titanic de Nicolas HulotUn rapport de l'Unesco publié en 2005 indiquait que les récifs coralliens des Caraïbes avaient déjà perdus presque 80% de leur couverture, et ceux qui restent sont bien souvent endommagés. Bien que ne couvrant que 0,2% de la surface des océans de la Terre, les récifs coralliens abriteraient environ 25% des espèces marines. Si nous ne voulons pas assister à une nouvelle extinction massive d'espèces, il est grand temps d'agir !

Diffusion : lundi 29 décembre 2008 à 20h50 sur TF1

--

Lire la suite

Plus de 1000 nouvelles espèces découvertes au Mékong

Plus de 1000 nouvelles espèces découvertes au Mékong - WWFUne bonne nouvelle en cette fin d'année 2008 : le WWF vient de publier le rapport "Premières découvertes dans la région du grand Mékong", fruit de recherches menées sur 10 ans (de 1997 à 2007), faisant état de l'identification de 1068 nouvelles espèces végétales et animales. Ces recherches, conduites par le programme Grand Mékong du WWF, ont portées sur les six pays traversés par le fleuve Mékong : la province du Yunnan au Sud de la Chine, la Birmanie, le Laos, la Thaïlande, le Cambodge et le Vietnam. Le Mékong, qui parcourt plus de 4000 km, reste encore méconnu à certains endroits de par la difficulté d'accès. C'est principalement dans des zones de jungle inexplorées et dans des zones humides que ces nouvelles espèces ont été découvertes.

Dragon millipède (Desmoxytes purpurosea) en Thaïlande - photo © Somsak Panha  Araignée bien velue (Heteropoda dagmarae) - photo © Peter Jager  Plante vivace du Laos (Aeschynanthus mendumiae)

Animaux en péril autour du monde avec le WWF pour protégerLes espèces présentées par le rapport sont ainsi réparties : 519 plantes, 279 poissons, 88 grenouilles, 88 araignées, 46 lézards, 22 serpents, 15 mammifères, 4 oiseaux, 4 tortues, 2 salamandres et 1 crapaud. Parmi ces découvertes, certaines sont de taille comme l'Heteropoda maxima, la plus grande araignée chasseuse au monde dont les pattes peuvent atteindre jusqu'à 30 cm de long qui a été identifiée au Laos en 2001. D'autres découvertes sont aussi très surprenantes : le Kha-nyou (Laonastes aenigmamus), un petit rongeur d'un groupe d'espèces que l'on croyait éteint depuis 11 millions d'années, a été repéré dans un marché local au Laos en 2005, ou encore un crotale vert arboricole (Trimeresurus vogeli) découvert sous la toiture d'un restaurant dans le parc national thaïlandais Khao Yai.

Global 200, Nature sans frontières - WWFToutes ces découvertes sont d'importance et sont un signe positif pour la biodiversité à une époque où l'on fait (malheureusement) si souvent état d'espèces qui disparaissent ou qui sont menacées d'extinction. Le Mékong, qui selon le WWF est le fleuve le plus riche en biodiversité (avant l'Amazone), est donc un véritable trésor biologique qu'il faut conserver. 60 millions de personnes vivent sur les bassins versants de ce fleuve, la pression des activités humaines sur le Mékong est ainsi considérable et la région doit faire face à de nombreuses menaces écologiques : déforestation, braconnage et commerce illégal d'animaux (tigres, primates, éléphants...), pollution de l'eau... Si la découverte de ces espèces est une bonne nouvelle, l'enjeu maintenant est de protéger les éco-systèmes du Mékong et d'arriver à trouver un équilibre avec les activités des populations locales.

Vous pouvez consulter le rapport "Premières découvertes dans la région du grand Mékong" (en anglais uniquement) sur le site du WWF.

Vu du ciel - Coffret intégral - par Yann-Arthus BertrandEn parlant de biodiversité et de forêts, à signaler pour ceux qui n'auraient pas vu le reportage "Vu du ciel : l'Appel de la forêt" de Yann-Arthus Bertrand diffusé mardi dernier qu'il peut encore être visualisé en VOD sur le site de France 2. Pour le 8ème épisode de la série "Vu du ciel", le photographe Yann-Arthus Bertrand présente depuis Madagascar des sujets autour des forêts du monde : de Madagascar, en passant par le Brésil, le Cameroun ou encore le Mexique, on découvre des actions menées pour la préservation des forêts et de la biodiversité. En effet, si Madagascar ou l'île rouge est un formidable patrimoine de biodiversité (80% des espèces y sont endémiques), elle a subi une déforestation massive détruisant ou menaçant d'extinction bon nombre d'espèces. Un reportage intéressant sur des solutions mises en place pour la sauvegarde de ces forêts et le développement de nouvelles activités pour les populations locales. On y voit d'ailleurs l'atelier de fabrication des huiles essentielles Bio'Mada créé avec l'aide de l'association L'Homme et l'Environnement.

--
En savoir plus :

Lire la suite

Agir avec Greenpeace face aux changements climatiques et enjeux environnementaux

L'association écologique Greenpeace vient de lancer une nouvelle campagne : Dernière chance avant que tout se dérègle. Créée en 1971 à Vancouver au Canada, l'ONG Greenpeace milite dans le monde entier pour la protection de l'environnement et compte maintenant près de 3 millions d'adhérents, dont 110 000 pour la branche française. Greenpeace mène des campagnes de sensibilisation et d'actions sur les différents enjeux liés à la défense de l'environnement à l'échelle planétaire : changements climatiques, efficacité énergétique et énergies renouvelables, sauvegarde des forêts primaires et de la biodiversité des espèces, protection des océans, dissémination des toxiques et substances chimiques nocives, prolifération du nucléaire et des OGM... Indépendant de tout mouvement politique, gouvernement ou entreprise privée, Greenpeace garantit un véritable contre-pouvoir de défense des générations actuelles et futures s'appuyant sur l'aide des citoyens.

Greenpeace - Opération PlutoniumPour garder cette indépendance, l'ONG ne s'appuie donc financièrement que sur les dons des particuliers. Alors que nous nous trouvons à une époque cruciale face aux enjeux environnementaux, notamment à cause des changements climatiques qui sont le grand défi à relever en ce début de siècle, Greenpeace vient de lancer un appel pour se mobiliser : la campagne "Dernière chance avant que tout se dérègle" a pour objectif de récolter des dons afin d'agir face à l'urgence de la situation. En effet, il faut agir très vite devant l'accélération et l'aggravation actuelle des phénomènes climatiques et des problèmes environnementaux, selon les experts scientifiques du GIEC (Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Evolution du climat) la situation se détériore plus vite que ne laissaient présager les prévisions les plus pessimistes. A la fin de l'année 2009, aura lieu le prochain Sommet pour le Climat à Copenhague lors duquel les chefs d'état se réuniront pour décider des mesures à prendre contre le dérèglement climatique. Si l'on agit dès maintenant, il est encore possible de limiter une hausse dramatique des températures qui entraineraient de multiples conséquences irréversibles : accroissement des phénomènes météorologiques extrêmes, bouleversement des écosystèmes, désertification, épidemies, flux migratoires... Plus que jamais il est temps d'agir !

Voir la video sur les dérèglements climatiques

Une vérité qui dérange d'Al Gore

Comment aider Greenpeace dans ses actions ? Tout d'abord en faisant un don qui servira à soutenir l'ONG dans ses campagnes et à interpeller les décideurs politiques sur ces questions. Sachez que tout don est déductible à 66% des impôts, ainsi si vous souhaitez donner 20 euros, il faut choisir un don de 60 euros. Et pour ceux qui voudraient s'engager encore davantage, des bureaux locaux de Greenpeace sont présents un peu partout en France, vous pouvez vous adresser à celui le plus proche de vous pour devenir bénévole et apporter votre soutien. A votre échelle, vous pouvez déjà contribuer à ce que les choses changent et que les générations futures ne pâtissent pas de nos erreurs.

Et puisque nous sommes en plein période d'avant Noël, à signaler également la sortie du "Guide pour un Noël sans OGM" que vient de publier Greenpeace. Dans ce guide, vous trouverez pour les produits alimentaires classiques que l'on consomme lors des fêtes de fin d'année (saumons, foies gras, fromages, volailles, desserts...) un classement des produits avec ou sans OGM : produits en vert lorsque le fabricant garantit qu'il n'a pas utilisé de produits OGM ou d'animaux nourris aux OGM, en orange lorsqu'il indique avoir entamé une telle démarche mais qu'il n'a pas encore de certification et en rouge pour les produits dont le fabricant n'a pas répondu ou n'a pas garantit l'absence d'OGM.


Lire la suite

Rapport Planète vivante 2008 du WWF

Rapport Planète Vivante 2008 du WWFL'ONG WWF vient de publier son rapport "Planète Vivante" pour l'année 2008 sur l'état de santé actuel de la planète. Comme tous les deux ans, le WWF (Fonds Mondial pour la Nature), en collaboration avec le ZSL (Société Zoologique de Londres) et le GFN (Réseau Mondial de l'Empreinte Ecologique), a mené une étude sur l'état des ressources et l'impact des activités humaines sur la Terre. Encore une fois, les conclusions de ce rapport sont alarmantes. Le constat qui résulte de ce travail n'est malheureusement pas nouveau : "Le monde doit faire face à une consommation effrénée du capital naturel mondial. Tout comme des dépenses inconsidérées sont à l’origine de la récession, la consommation excessive de l’Homme épuise les ressources naturelles à un point tel que nous mettons en danger notre prospérité future.".

La fin annoncée d'Homo sapiens sapiens - Achat NatureLe rapport "Planète vivante" présente dans un premier chapitre l'état actuel en matière de biodiversité, de ressources naturelles (en particulier la ressource en eau) et d'activités humaines. Appuyées de divers indicateurs, ces informations ont servi à calculer un Indice Planète Vivante (IPV) représentant la situation des écosystèmes de la planète et l'empreinte écologique symbolisant la pression de l'homme sur ces systèmes. Ces indicateurs permettent d'étudier l'évolution de la biodiversité mondiale et de la mettre en parallèle avec la consommation humaine en ressources naturelles. Il ressort de ces observations que l'IPV a diminué d'environ 30% sur les 35 dernières années ce qui signifie une perte immense en espèces vivantes. L'empreinte écologique de l'humanité, elle, n'a pas cessé d'augmenter et de s'accélérer, CD-Rom Terre merveilleuse - Achat Natureatteignant aujourd'hui un niveau dépassant de 30% environ la capacité de regénération de la planète. Les pressions humaines en cause sont les diverses pollutions, surexploitations de ressources naturelles, destructions des habitats naturels, conséquences du changement climatique global et introductions d'espèces invasives.

L'empreinte écologique donne une mesure de la surface nécessaire pour fournir les ressources et absorber les déchets de chaque être humain en fonction de la consommation mondiale. Le dernier calcul de cet indicateur au niveau mondial , effectué en 2005, donnait une empreinte écologique de 2,7 hectares en moyenne par personne alors que la biocapacité de la Terre était de 2,1 hectares par personne. L'empreinte écologique a également été calculée par pays, avec en première place de la pression humaine sur les ressources naturelles (en moyenne par habitant) les Les Défis de la nature - BrindillesEmirats Arabes Unis, suivis de près par les Etats-Unis. La France, qui arrive en 21ème position, a une empreinte écologique de 4,9 hectares en moyenne par personne.

Dans un deuxième chapitre, le rapport propose des solutions pour inverser la tendance et aller vers un développement plus durable et surtout supportable pour la planète. Les thèmes abordés concernent la maîtrise de la démographie, de la consommation d'énergie et des ressources naturelles, la régulation du commerce mondial et la protection de la biodiversité. Il est en effet primordial et urgent d'agir pour diminuer la pression exercée sur la Terre, car avec l'empreinte écologique actuelle Peluche bébé léopard des neiges WWF - Natilooil faudrait à terme 2 planètes pour continuer à vivre de la même façon. A l'échelle individuelle, le choix de nos modes de consommation est donc très important et c'est en préférant des produits plus écologiques que tout un chacun peut déjà avoir une influence et réduire son impact sur l'environnement.

--
En savoir plus :

Lire la suite

Les bienfaits des produits de la ruche bio

Abeille butinant une fleur de centaurée (photo C. Cornu)L'apiculture ou élevage des abeilles est une activité humaine ancestrale qui consiste à exploiter les produits de la ruche dont les bienfaits sont multiples. Le rôle de l'apiculteur est de veiller au bien-être des abeilles et à l'environnement de butinage alentour. Les abeilles sont des insectes indispensables pour la pollinisation des fleurs, elles sont un maillon indispensable dans l'équilibre des écosystèmes, sans elles de nombreuses plantes ne pourraient plus se reproduire et seraient vouées à disparaître. Or les abeilles sont très sensibles aux substances phytosanitaires toxiques disséminées dans l'environnement tels que les pesticides. Ainsi depuis quelques années, on observe un phénomène inquiétant de diminution des colonies d'abeilles. Des méthodes écologiques d'apiculture doivent donc absolument être employées si l'on ne veut pas craindre une disparition de ces agents pollinisateurs. Miel d'Acacia BIO 500 g - Ferme des PeupliersDans une ruche écologique, l'apiculteur doit respecter certaines règles afin d'assurer aux colonies d'abeilles un habitat aussi proche que possible de leur habitat naturel, banissant l'utilisation de produits chimiques dans les ruches et dans le périmètre de butinage. Pour les récoltes des produits de la ruche, l'apiculteur ne peut prélever que le surplus non utilisé par les abeilles, garantissant ainsi de ne pas troubler l'équilibrer des abeilles.

Body Spa lait & miel Huile de Bain Instant de Bien-être - OanishaDifférents produits obtenus par le travail des abeilles sont récoltés dans les ruches. Il y a bien sûr le miel dont le parfum dépend des fleurs sur lesquelles sont allées butiner les abeilles. Liquide ou cristallisé, le miel a de nombreux atouts : il contient moins de calories que le sucre pour autant de glucides, il est riches en minéraux, antioxydant, aide à la cicatrisation des plaies et soigne les maux de gorge. Pour ses qualités, on utilise d'ailleurs le miel dans divers produits cosmétiques, en particulier dans des soins pour la peau. Suivant les fleurs butinées le goût du miel est différent et ses vertus également.

Gommes des pyrénées - Nature et DécouvertesLes abeilles produisent aussi de la propolis, une substance résineuse additionnée de cire, qu'elles utilisent afin d'assurer l'étanchéité de leur ruche. La propolis est un très bon anti-infectieux aidant à renforcer le système immunitaire et à lutter contre bactéries et virus. On peut en faire une cure préventive avant l'hiver ou bien la consommer comme antibiotique naturel lors d'une infection. L'apiculteur récolte aussi la gelée royale, nourriture exclusive des larves et des abeilles reines qui a des vertus fortes intéressantes. Très riche en oligo-éléments, vitamines et acides aminés, la gelée royale est un excellent fortifiant, stimulant et tonifiant que l'on préconise dans des cas de fatigue, dépression... Gelée royale - Ginseng - Acérola - défenses et vitalité - Laboratoires Yves PonroyOn la trouve en général sous forme de complément alimentaire. Autre produit de la ruche aux bienfaits thérapeutiques : le pollen, utilisé également comme fortifiant et dynamisant.

A l'approche de l'hiver, c'est le moment de faire une cure de ces produits de la ruche qui vous aideront à rester en forme et à lutter contre les infections. Avec des produits biologiques, vous profiterez non seulement de leurs bienfaits sur la santé et vous soutiendrez aussi l'apiculture écologique qui respecte la nature. N'oublions pas que la survie des abeilles est primordiale pour le maintien de la biodiversité. Bon pour nous, bon pour la planète !

--
En savoir plus :

Lire la suite

Colloque Biodiversité, Naturalité, Humanité

Colloque Biodiversité, Naturalité, HumanitéLe colloque international "Biodiversité, Naturalité, Humanité - Pour inspirer la gestion des forêts" a débuté aujourd'hui et se tiendra jusqu'au 31 Octobre à Chambéry. Organisé par le WWF, l'association Réserves Naturelles de France, le Cemagref, le Réseau Ecologique Forestier Rhône-Alpes et le comité Man and Biosphere France en collaboration avec de nombreux autres partenaires, il réunira scientifiques, chercheurs, spécialistes des sciences humaines et gestionnaires des milieux forestiers pour des conférences et débats autour de la notion de naturalité. Le concept de naturalité renvoit à la nature sauvage, à ce qui n'a pas été conçu par l'Homme. Le colloque de cette année se penchera sur la définition de la naturalité appliquée à notre société, sur les liens entre biodiversité et naturalité, sur la relation et les interactions entre l'Humain et la Nature notamment dans le cadre d'activités de gestion des forêts.

La Terre en partage - La Yourte NatureDes sessions plénières et visites de terrains sur ces sujets sont au programme pour les participants au colloque. En parallèle de cet évènement, des expositions et soirées spéciales sont prévues à l'attention du grand public. L'accent sera mis notamment pour cette édition sur l'oeuvre de Robert Hainard, artiste, naturaliste et philosophe suisse du XXème siècle qui est l'auteur de réflexions sur l'Humanité et la Nature. Une soirée thématique, ouverte à tous, sur le thème "Les forêts sauvages de Robert Hainard" aura lieu le 28 Octobre avec au programme la projection d'un film présentant le célèbre naturaliste suivi d'une table ronde. La soirée du 29 Octobre, intitulée "Du Une Forêt dans la tête - Achat Naturebon usage de l'Humanité, ou comment se réconcilier avec la Nature ?" sera elle consacrée aux relations entre hommes et nature. Jusqu'au 11 Novembre, vous pouvez également admirer une exposition des oeuvres de Robert Hainard à la Maison des Parcs et des Montagnes de Chambéry. D'autres animations sont aussi prévues, le programme complet du colloque et des informations plus détaillées sont disponibles sur le site internet Naturalité.

Lire la suite

Exposition "Biodiversités, nos vies sont liées"

Exposition Biodiversités, nos vies sont liées organisée par Noé ConservationL'exposition "Biodiversités, nos vies sont liées" organisée par l'association Noé Conservation a eu tellement de succès qu'elle est prolongée jusqu'au 30 Octobre 2008. Noé Conservation est une association créée en 2001 dont l'action porte sur la conservation de la biodiversité, c'est-à-dire la sauvegarde des milieux naturels et des espèces végétales et animales de la planète. L'ampleur de la tâche dans ce domaine est grande puisque l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) a répertorié dans la dernière édition de sa liste rouge (publiée en Septembre 2007) plus de 16000 espècesNichoir rouge-gorge en bouleau - Jardins Animés actuellement menacées d'extinction.

Afin de sensibiliser le grand public aux problématiques liées à la biodiversité, Noé Conservation a réalisé cette exposition que l'on peut découvrir en plein air au Jardin des Plantes à Paris. Autour de très belles photographies, les panneaux nous informent sur l'impact et l'interaction de nos vies quotidiennes avec la biodiversité et nous expliquent en quoi sa sauvegarde est primordiale. Dans le cadre de cette exposition, le site internet www.agisavecnoe.org propose aussi des gestes à mettre en oeuvre au quotidien pour agir à son échelle.

Infos : L'exposition "Biodiversités, nos vies sont liées" est visible jusqu'au 30 Octobre, allée Cuvier au Jardin des Plantes à Paris 5e. Métro-RER : Gare d'Austerlitz (ligne 5 et 10, RER C), Jussieu (ligne 7 et 10), Censier-Daubenton (ligne 7). Bus : 89 et 91. L'entrée est gratuite.

Alerte sur la jungle - JeuJouetEthiqueNoé Conservation est également à l'origine de la campagne "Des pixels pour la biodiversité" à laquelle participe Inakis. Il s'agit de recueillir des dons pour les actions de sauvegarde de la biodiversité menées par Noé Conservation. Pour cela tout particulier ou entreprise peut "adopter des pixels" et figurer sur un mur d'images rassemblant tous les participants à cette campagne.

--
En savoir plus :

Lire la suite

Du bois labellisé pour lutter contre la déforestation

Forêt primaire (photo S.Clerc)La déforestation, problème soulevé depuis de nombreuses années, est malheureusement plus que jamais d'actualité. Au niveau mondial, ce sont environ 13 millions d'hectares de forêts qui disparaissent par an (chiffres de la FAO). En particulier, les forêts tropicales sont les plus touchées du fait de la surexploitation du bois, de l'extension des surfaces agricoles (souvent industrielles), de l'exploitation de métaux et minéraux précieux, de la construction d'infrastructures routières... 80% des forêts primaires, les forêts originelles qui n'ont pas été modifiées par l'Homme, ont ainsi été détruites. Et il faut savoir que si les forêts tropicales ne représentent que 3% de la surface totale du globe, elles concentrent plus de la moitié (voire jusqu'à 80% selon les estimations) des espèces végétales et animales de la planète.

Autant dire que la perte de biodiversité engendrée par la déforestation Commode à langer, Collection Cèdreest catastrophique. A cela s'ajoute le fait que localement la disparition du couvert forestier modifie le climat, provoque l'assèchement de ces régions et aggrave l'érosion des sols. A plus grande échelle, la déforestation participe aux processus de changements climatiques. Les forêts sont en effet de véritables stocks à dioxyde de carbone et leur destruction libère de grandes quantités de CO2 dans l'atmosphère.

La France fait partie des plus gros importateurs de bois tropical en Europe, et 40% de ses importations proviendraient de l'abattage de bois illégal (forêts en zones protégée, exploitations non déclarées...). Crayon graphite avec gomme FSC écologiqueLe WWF mène d'ailleurs une campagne contre l'importation de bois illégal et la déforestation. Vous trouverez plein d'infos intéressantes et pratiques le site "Votre empreinte écologique sur la forêt" et sur celui de la campagne "Je dis non au bois illégal". 

Heureusement, deux labels existent pour nous aider à bien choisir les produits fabriqués en bois. Le label international FSC (Forest Stewardship Council) certifie qu'un produit en bois ou dérivé du bois (papier, contreplaqué...) a été fabriqué à partir de ressources provenant de forêts gérées durablement suivant des critères écologiques et sociaux. On trouve également la certification PEFC (Programme Européen des Forêts Certifiées), un peu moins exigeante que le label FSC et surtout utilisée pour les Papeterie VGreen Office A4exploitations forestières européennes. Pensez aussi à privilégier le papier recyclé, 35% de l'exploitation forestière étant destinée à la production de papier.

--
En savoir plus :

Lire la suite

Les soins bio pour chats : ils le valent bien!...

Meo, le chat écolo, utilise le portable d'Anne sans souris...Comme dit l'expression : "qui va à la chasse perd sa place" : seulement quelques minutes d'absence et mon chat vient chercher la chaleur du portable. A moins que ce ne soit une façon bien personnelle de me dire que depuis quelques temps, je caresse plus souvent le clavier que son échine soyeuse... D'accord, il tourne le dos à la page d'accueil d'Inakis, sinon il aurait pu chercher les produits bio pour chats qui lui sont présentés !

Shampooing sec spécial chat naturel ANIBIOLYS de MySweetBioSon beau poil brillant, justement, il le doit au shampoing sec spécial chat, dont la composition biodégradable garantie un ph neutre.

Pipettes repulsives naturelles tiques puces pour chiens et chats MySweetBioMais surtout, il ne connaît plus l'effet désagréable des pipettes anti puces et tiques vendus en pharmacie, certainement très efficaces... mais chaque mois, après l'application de ce produit, il se trouvait pris de sursauts nerveux au niveau de la paupière et de la babine, qui se retroussait convulsivement ! La protection contre les insectes piqueurs peut aussi être obtenue avec les pipettes répulsives 100% d'origine végétale. Contrairement au produit précédent qui pénétre dans le sang, celui-ci reste en surface pour repousser les intrus.

Et puis, je veux dire à mon chat que je pense à lui également quand je nettoie les sols de notre maison. Pour lui, qui passe sa vie à quatre pattes, à respirer les émanations de produits ménagers, en plus de se lécher les coussinets fréquemment, j'utilise des produits écologiques pour les sols.

Bon vous l'aurez compris, mon chat Mêo est envahissant mais notre attachement est réciproque... ;-)

--

En savoir plus :

Lire la suite

Tant va la cruche à l'eau... ou les dangers de la surpêche

Guide pour une pêche durableSaviez-vous que, en allant chez votre poissonnier ou devant son étal au marché, et même d'ailleurs en choisissant vos poissons surgelés, il vous fallait faire une croix sur le turbot, l'anguille, le thon rouge, le cabillaud, la sole, la dorade, le saumon (de l'atlantique), l'espadon, le flétan, j'en passe... et des très bons ?

Eh oui... toutes ces espèces sont victimes de "surpêche", c'est à dire à un rythme tel qu'elles n'ont plus le temps de se renouveler suffisamment : le risque d'extinction est réel. Ce qui est assez inquiétant c'est qu'il y a aujourd'hui plus de 75% des espèces marines pêchées qui sont concernées. Si l'on n'y prend pas garde cette biodiversité est réellement menacée.

D'autant que la pêche française ne peut fournir que 15% des de la consommation du pays, et que donc on y va bon train pour l'importation. Moins bien pour l'empreinte écologique, mais c'est par bateau et c'est mieux que d'épuiser les réserves halyeutiques.

Car il y a des alternatives, bien sûr : pour aller faire vos courses en consommateur (trice) bon (ne) pour la planète, n'hésitez pas à vous munir de ce petit guide conçu par le WWF et le MSC.

Profitez-en pour redécouvrir le maquereau, ce poisson incroyablement économique (autour de 7 euros le kilo), superbe et divinement savoureux au barbecue (avec du charbon de bois issu de forêts durablement gérées) avec une p'tite sauce à la moutarde (bio, bien sûr) et un p'tit Sauvignon, Muscadet ou Mennetou (bio, aussi, et à consommer avec modération... ;-) ). Parce qu'on peut être bon pour la planète tout en se faisant plaisir. :-)

--

En savoir plus :

Lire la suite

1600 Pandas ont envahi le parvis de l'Hôtel de Ville à Paris

1600 Pandas ont envahi le parvis de l'Hôtel de Ville à ParisCette invasion spontanée et matinale date d'avant-hier matin et a débuté par le parvis de la mairie de Paris, pour se poursuivre aux alentours d'autres monuments parisiens.

Mais pas d'inquiétude pour les bambous qui traînent par-ci par-là dans les quelques (rares) jardins ou balconnières des riverains de la capitale, je les rassure tout de suite, ils n'auront pas à les ranger : ces pandas-ci sont certes 1600 mais sont sans souci et inoffensifs (petit exercice de diction proposé en prime ;-)) : ils sont en papier mâché.

C'est le WWF qui a choisi d'illustrer "35 ans de combat pour la préservation des espaces et des espèces" en déposant symboliquement le nombre restant de la population mondiale de cette espèce animale, menacée comme tant d'autres.

Soutenez l'état d'esprit "panda" en retrouvant sur Inakis les fameuses peluches du WWF, bien sûr, mais aussi par exemple un jeu de société basé sur cet emblématique animal, conçu qui plus est en bambou, par un collectif de designers parrainé par l'UNESCO.

Au fait, sur la photo ci-dessus vous reconnaitrez Miss PaNDa (Stéphane, de l'équipe d'Inakis), qui s'y cache, mais nous, on l'a reconnu, bien sûr...

--

En savoir plus :

Lire la suite

INAKIS, partenaire de l'opération "Durable et vous" (Semaine du développement durable)

Durable et vous - devenez acteur de votre engagement
La semaine du développement durable a démarré sur des chapeaux de roues, et INAKIS a choisi d'y participer en s'associant à des partenaires/acteurs du web engagés dans une vraie démarche de développement durable.

Le concept de l'opération est inspiré du jeu Miniville (et du fameux Simcity, je trouve, aussi) : c'est là : Durable et vous.

L'idée est que chaque internaute crée sa ville sur durable-et-vous.com et donne à ses éco-citoyens les moyens d'agir pour une ville plus verte !

Il s'agit donc d'un jeu aussi fun que collaboratif pour :

- comprendre les actions du quotidien qui changeront durablement votre environnement
- associer votre entourage pour soutenir votre développement durable !

Qualité de l'eau, préservation de la biodiversité, production d'énergie, impact sur le climat, bien-être social, vous devrez pérenniser votre ville sur chacun des thèmes fédérateurs du développement durable pour être la ville la plus verte et la plus durable !

Lire la suite

Haut de page