Le Blog du site shopping bio et écologique INAKIS

accueil du blog inakis







Rendez-vous avec la planète le 5 juin pour la journée mondiale de l'environnement avec HOME, le film de Yann Arthus-Bertrand

HOME, le film événement de Yann Arthus-Bertrand, sortie mondiale le 5 juin 2009Nous avons eu le privilège hier d'assister à la conférence de presse organisée au musée du quai Branly à Paris pour découvrir en avant-première quelques extraits du film HOME de Yann Arthus-Bertrand, coproduit par Elzevir Films (Denis Carot) et EuropaCorp (Luc Besson) et financé en grande partie (10 millions d'euros sur un budget total de 12 millions) par le groupe PPR (François-Henri Pinault). Tous les quatre étaient présents, ce qui a permis d'avoir un éclairage intéressant sur la genèse du film, grâce aux échanges qui ont été possibles avec eux.

Le synopsis : "En quelques décennies, l'homme a rompu un équilibre fait de près de 4 milliards d'années d'évolution de la Terre et met son avenir en péril. Le prix à payer est lourd, mais il est trop tard pour être pessimiste : il reste à peine 10 ans à l'humanité pour prendre conscience de son exploitation démesurée des richesses de la Terre et changer son mode de consommation. En nous offrant les images inédites de plus de 50 pays vus du ciel, en nous faisant partager son émerveillement autant que son inquiétude, Yann Arthus-Bertrand pose, avec ce film, une pierre à l'édifice que nous devons, tous ensemble, reconstruire." ... et une sacrée pierre, puisqu'il a fallu 3 ans et 700 heures de rush à YAB pour faire ce film, dont le contenu scientifique est majoritairement tiré des analyses et des travaux de Lester Brown, adaptés par le minutieux travail d'Isabelle Delannoy, experte environnementale, qui a réalisé le commentaire du film et contribué à son scénario.Luc Besson, François-Henri Pinault et Yann Arthus-Bertrand

La particularité de HOME est sa sortie mondiale le 5 juin à l'occasion de la journée mondiale de l'environnement, en simultané au cinéma et en DVD à prix coutant, sur une soixantaine de chaînes de télé et en streaming gratuit sur Youtube pendant une dizaine de jours (Google est partenaire de l'opération, Mats Carduner, le PDG pour la France, en a détaillé les modalités), le tout en cassant la sacro-sainte "chronologie des médias" chère à la profession : l'objectif est de faire visionner le film au plus grand nombre, donc avec le moins de contraintes économiques possibles, souhait cher à Yann Arthus-Bertrand. Le film sera donc présenté lors de cette journée mondiale de l'environnement à Mexico, car il est soutenu par l'UNEP (Programme des Nations Unies pour l'Environnement). YAB a indiqué avoir bénéficié du conseil d'Al Gore, qui a vu le film et lui a indiqué la "bonne" manière de communiquer sur les nombreux chiffres angoissants qui émaillent les commentaires de ce documentaire, ce qu'il résume en disant : "On ne veut pas croire ce que l'on sait pourtant". A noter également que 20000 DVD seront envoyés aux écoles par la ligue de l'enseignement, selon les dires de YAB.



Ce film a donc été largement financé par le groupe PPR sous l'impulsion de François-Henri Pinault, son PDG, à qui le projet a été présenté en juin 2007, et pour lequel il a immédiatement donné son OK, alors qu'il était en train de mettre en place une direction RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) au sein du Groupe. "Ce projet nous a forcé à avancer avec les 88000 collaborateurs du Groupe, car en tant que contributeur majeur dans la chaîne de production, il est de notre devoir de prendre conscience de la nécessité de progresser dans la responsabilité sociale et environnementale que nous avons vis à vis de la planète. Nous avons le pouvoir d'agir sur le destin qui nous attend si nous ne faisons rien. C'est pour nous une opportunité inouïe de permettre la mise en oeuvre d'une nouvelle économie, sans recherche de profit immédiat, mais avec plus de sens, que nous recherchons tous aujourd'hui.". Voilà bien résumé le credo d'INAKIS depuis sa création en 2007... :-)

Pour Luc Besson, "C'est un message commun pour le 5 juin, pour moi ce n'est pas un film qui doit recevoir ou pas les critiques ou les louanges, il me paraît important que nous sortions de ce type de débat, c'est la raison pour laquelle exceptionnellement nous avons choisi de ne pas le montrer intégralement à la presse d'abord".

Source chaude du Grand Prismatic, parc national de Yellowstone, Wyoming, Etats-UnisLe film est, on peut s'en douter si l'on garde en mémoire le désormais culte "Une vérité qui dérange" d'Al Gore, un nouveau signal d'alarme sur la menace qui pèse sur l'avenir à court terme de notre planète. Il se termine cependant sur un dernier quart d'heure proposant certes quelques solutions, mais surtout sur le message simple qu'il ne se veut pas donneur de leçon mais que la solution est en chacun de nous, et que nous y arriverons, mais "ensemble", qui est le dernier mot du film.

Barrière de corail, Queensland, AustralieLe mot de la fin revient à Luc Besson, à qui l'on doit le titre du film : "Yann avait d'abord pensé à "Boomerang", qu'il a jugé finalement trop négatif. Je lui ai proposé "Home", d'abord pour la référence cinématographique à E.T., et puis ensuite parce que la maison est le premier univers de l'enfant, qui réalise ensuite que la Terre est sa "Grande Maison". En plus de son évocation internationale, comprise dans le monde entier, "home", la maison, est pour moi le symbole de l'écologie, qui est avant tout la science de l'habitat : c'est donc un juste retour des choses. Enfin je dirais que la vraie question posée par ce film, finalement, est "est-ce que vous aimez vos enfants ?". Si la réponse est oui, alors faites ce que vous avez à faire pour ne pas leur laisser un monde pour lequel ils pourront vous reprocher de n'avoir rien fait pour le sauver, alors que vous le saviez perdu. Le regard d'amour qu'ils vous portent aujourd'hui sera alors un regard de lourds reproches..."



En savoir plus :

Donnez votre avis

Ushuaïa Nature : Un jour, la Terre s'est noyée

Jeu Ushuaia - Partez à l'aventure au bout du mondeCe soir lundi 29 décembre sera diffusé le 38ème épisode d'Ushuaïa Nature intitulé "Un jour, la Terre s'est noyée" et présenté par Nicolas Hulot depuis les Caraïbes. Ce numéro est consacré aux îles de la mer des Caraïbes, près des Bahamas. Si actuellement la zone des Caraïbes est peuplée d'îles, en particulier de nombreux petits atolls, cela n'a pas toujours été le cas. Suivant le rythme du climat et des différentes périodes de glaciation et de réchauffement, les terres de cette région se sont retrouvées tantôt émergées, tantôt inondées. De nombreuses espèces se sont éteintes ou se sont adaptées suite à ces bouleversements climatiques, notamment il y a 65 millions d'années lors d'une des extinctions massives qu'a connu la planète. C'est à cette époque qu'un changement climatique radical s'est produit conduisant à l'extinction de la moitié des espèces vivantes, dont les dinosaures, et signant la fin de l'ère du Crétacé.

Somptueux océansUshuaïa vous emmène dans ce reportage des Bahamas au Mexique en passant par Cuba à la découverte des trésors biologiques de cette région. Vous y verrez par exemple des espèces qui ont survécues dans des niches écologiques tel que le poisson-crocodile tout droit sorti de la préhistoire. Dans ce numéro vous pourrez également admirer requins, dauphins et poissons multicolores de la mer des Caraïbes, les crocodiles de Cuba vivant dans les eaux douces des îles des Bahamas ou encore les chauve-souris vampires. De très belles images en perspective ! D'autant plus qu'on ne sait pas si ces merveilles de la nature perdureront encore longtemps, les récifs coralliens étant des zones fragiles et fortement menacés par les changements climatiques actuels, ainsi que par diverses pollutions et la surpêche. Le syndrôme du Titanic de Nicolas HulotUn rapport de l'Unesco publié en 2005 indiquait que les récifs coralliens des Caraïbes avaient déjà perdus presque 80% de leur couverture, et ceux qui restent sont bien souvent endommagés. Bien que ne couvrant que 0,2% de la surface des océans de la Terre, les récifs coralliens abriteraient environ 25% des espèces marines. Si nous ne voulons pas assister à une nouvelle extinction massive d'espèces, il est grand temps d'agir !

Diffusion : lundi 29 décembre 2008 à 20h50 sur TF1

--

Donnez votre avis

Agir avec Greenpeace face aux changements climatiques et enjeux environnementaux

L'association écologique Greenpeace vient de lancer une nouvelle campagne : Dernière chance avant que tout se dérègle. Créée en 1971 à Vancouver au Canada, l'ONG Greenpeace milite dans le monde entier pour la protection de l'environnement et compte maintenant près de 3 millions d'adhérents, dont 110 000 pour la branche française. Greenpeace mène des campagnes de sensibilisation et d'actions sur les différents enjeux liés à la défense de l'environnement à l'échelle planétaire : changements climatiques, efficacité énergétique et énergies renouvelables, sauvegarde des forêts primaires et de la biodiversité des espèces, protection des océans, dissémination des toxiques et substances chimiques nocives, prolifération du nucléaire et des OGM... Indépendant de tout mouvement politique, gouvernement ou entreprise privée, Greenpeace garantit un véritable contre-pouvoir de défense des générations actuelles et futures s'appuyant sur l'aide des citoyens.

Greenpeace - Opération PlutoniumPour garder cette indépendance, l'ONG ne s'appuie donc financièrement que sur les dons des particuliers. Alors que nous nous trouvons à une époque cruciale face aux enjeux environnementaux, notamment à cause des changements climatiques qui sont le grand défi à relever en ce début de siècle, Greenpeace vient de lancer un appel pour se mobiliser : la campagne "Dernière chance avant que tout se dérègle" a pour objectif de récolter des dons afin d'agir face à l'urgence de la situation. En effet, il faut agir très vite devant l'accélération et l'aggravation actuelle des phénomènes climatiques et des problèmes environnementaux, selon les experts scientifiques du GIEC (Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Evolution du climat) la situation se détériore plus vite que ne laissaient présager les prévisions les plus pessimistes. A la fin de l'année 2009, aura lieu le prochain Sommet pour le Climat à Copenhague lors duquel les chefs d'état se réuniront pour décider des mesures à prendre contre le dérèglement climatique. Si l'on agit dès maintenant, il est encore possible de limiter une hausse dramatique des températures qui entraineraient de multiples conséquences irréversibles : accroissement des phénomènes météorologiques extrêmes, bouleversement des écosystèmes, désertification, épidemies, flux migratoires... Plus que jamais il est temps d'agir !

Voir la video sur les dérèglements climatiques

Une vérité qui dérange d'Al Gore

Comment aider Greenpeace dans ses actions ? Tout d'abord en faisant un don qui servira à soutenir l'ONG dans ses campagnes et à interpeller les décideurs politiques sur ces questions. Sachez que tout don est déductible à 66% des impôts, ainsi si vous souhaitez donner 20 euros, il faut choisir un don de 60 euros. Et pour ceux qui voudraient s'engager encore davantage, des bureaux locaux de Greenpeace sont présents un peu partout en France, vous pouvez vous adresser à celui le plus proche de vous pour devenir bénévole et apporter votre soutien. A votre échelle, vous pouvez déjà contribuer à ce que les choses changent et que les générations futures ne pâtissent pas de nos erreurs.

Et puisque nous sommes en plein période d'avant Noël, à signaler également la sortie du "Guide pour un Noël sans OGM" que vient de publier Greenpeace. Dans ce guide, vous trouverez pour les produits alimentaires classiques que l'on consomme lors des fêtes de fin d'année (saumons, foies gras, fromages, volailles, desserts...) un classement des produits avec ou sans OGM : produits en vert lorsque le fabricant garantit qu'il n'a pas utilisé de produits OGM ou d'animaux nourris aux OGM, en orange lorsqu'il indique avoir entamé une telle démarche mais qu'il n'a pas encore de certification et en rouge pour les produits dont le fabricant n'a pas répondu ou n'a pas garantit l'absence d'OGM.


Donnez votre avis

89 films présentés au 26ème Festival du Film d'Environnement du 19 au 25 Novembre

http://blog.inakis.fr/images/festival-international-film-environnement-novembre2008.pngLa Région Ile-de-France organise le 26ème Festival International du Film d'Environnement qui aura lieu au cinéma La Pagode à Paris du 19 au 25 Novembre. Gratuit et ouvert à tous, le festival présentera 89 films (documentaires, fictions, courts métrages...) de 37 pays différents autour des thèmes de l'environnement et de l'écocitoyenneté. Suite au succès du film "Une vérité qui dérange" d'Al Gore sur l'urgence écologique, de nombreux films ont vu le jour. L'équipe du festival a sélectionné 89 films parmi 2000 propositions, dont 46 d'entre eux concourront pour l'un des 6 prix décernés par un jury de spécialistes de l'environnement et du cinéma à l'issue du festival.

Les films présentés aborderont des sujets d'actualité allant des problèmes de pollutions diverses (Addicted to plastic, Dégazez y'a rien à voir, Digital Cemeteries...) au réchauffement climatique (Global warming, Tara - voyage au coeur de la machine climatique) en passant par les dangers sanitaires (Agent orange a personal requiem, Gift im Angebot, I am because we are...), les ressources naturelles (Canada - l'appel de la forêt, The perfect reef, Disparition des abeilles - la fin d'un mystère, Crude...) ou Une vérité qui dérange - Al Gore - DVD - Fnacencore la pauvreté (8 Le film, La fin de la pauvreté ?...). Si beaucoup de ces films dénoncent les désastres écologiques actuels et les dangers pour l'Homme et l'environnement de certains de nos agissements, ce qui est bien sûr indispensable, d'autres films s'attachent à dépeindre des initiatives positives en faveur de l'environnement ou des modes de vie alternatifs. C'est par exemple le cas du film français "BNB - Bonheur National Brut" faisant le portrait de gens inventant de nouvelles façons de vivre et de travailler, sans nuire à l'environnement. C'est aussi le cas du film "Artisans du changement" qui relatent différentes initiatives d'entreprises durables à travers le monde. Les enfants ne sont pas oubliés durant ce festival puisque deux films leur sont adressés : "Les ailes pourpres - le mystère des flamants", film documentaire de Disney Nature et "Mia et le Migou", film d'animation de Jacques-Rémy Girerd.

DVD We feed the World - Le Marché de la faim - Film documentaire - FnacPour la plupart des films projetés, les réalisateurs seront présents pour des discussions avec le public. Des conférences et plusieurs débats sont également prévus, notamment le 24 Novembre une journée spéciale est organisée pour les 400 ans de Québec pour laquelle une sélection de films québécois sera diffusée et à cette occasion Hubert Reeves donnera une conférence sur "Le 4ème choc". Bref un programme très riche pour ce 26ème Festival du Film d'Environnement qui promet d'être fort intéressant !

Pour info :
Le Festival du Film d'Environnement a lieu du 19 au 25 Novembre au cinéma La Pagode, 57 bis rue de Babylone, 75007 PARIS (Métro St François Xavier (ligne 13), bus : 87 – 82 – 92, parking public : Esplanade des Invalides). L'entrée à toutes les séances et débats est libre et gratuite (dans la limite des places disponibles). Le programme complet est consultable sur le site du festival.

--
En savoir plus :

Donnez votre avis

4e Festival International du Film Ecologique

4e Festival International du Film Ecologique à BourgesJeudi a débuté le 4e Festival International du Film Ecologique, organisé par la ville de Bourges, qui dure jusqu'à dimanche 12 Octobre. A l'occasion de ce festival, 24 films seront présentés et soumis à un jury qui décernera plusieurs prix. Les films projetés, documentaires ou fictions, portent sur les thématiques d'actualité liées aux problèmes environnementaux (réchauffement climatique, OGM, pollutions, atteinte à la biodiversité, industrialisation de l'alimentation...). Un programme diversifié et prometteur qui ne manquera pas de soulever des questions importantes et inévitables concernant l'avenir de la planète.

La Terre en partage - La Yourte Nature Autour du festival, de nombreuses autres animations sont prévues. Les Entretiens de Bourges réuniront des spécialistes pour débattre avec le public de tous ces sujets brûlants (seront présents entre autres Dominique Voynet des Verts, Tristan Lecomte fondateur d'Alter Eco, Stéphane Le Borgne président d'Artisans du Monde, Marie-Monique Robin réalisatrice du film choc "Le monde selon Monsanto" qui sera d'ailleurs diffusé samedi). Sur le site du festival, vous trouverez également un forum regroupant associations et autres acteurs pour la protection de l'environnement, un marché de produits biologiques, un salon de l'éco-construction, un salon de l'apiculture et autres animations.

Bio, Raisonnée, OGM, quelle agriculture dans notre assiette ? - Notes de ProvencePour info :
Le programme et la présentation des films sont disponibles sur le site internet dédié. Le festival a lieu vendredi 10 et samedi 11 de 10h àTout savoir sur la météorologie et l'environnement - Achat Nature minuit et dimanche 12 de 10h à 18h, au Palais d'Auron à Bourges (département du Cher), à 2h de Paris et 3h de Lyon. L'entrée sur tout le festival est gratuite.

--
En savoir plus :

Donnez votre avis

De la peinture blanche pour lutter contre le réchauffement climatique...

Toitures blanches à Santorin en GrèceIl ne s'agit pas d'une blague mais bel et bien d'une étude sérieuse menée par une équipe de chercheurs américains du laboratoire Lawrence Berkeley en Californie qui vient d'être publiée dans la revue Climatic change. Le physicien Hashem Akbari a fait des calculs avec l'aide des physiciens Surabi Menon et Arthur Rosenfeld démontrant l'utilité d'équiper les toits et les rues de revêtements de couleur blanche ou claire dans la lutte contre le réchauffement climatique ! Ils expliquent que les zones urbaines représentent 2,8% des terres émergées de la planète et que les toitures couvrent 25% de la superficie des villes et les rues environ 35%. Au total, les toitures et les sols en milieux urbains correspondraient à 1% de la surface desDemain, la Terre - Nature et Découvertes terres émergées.

Les calculs de ces scientifiques montrent alors qu'en couvrant les 100 plus grandes villes du monde uniquement de revêtements blancs ou clairs sur les toitures et sols, on pourrait éviter l'émission de 44 gigatonnes de gaz à effet de serre du fait de la plus grande réflectivé des couleurs claires. Ainsi ils préconisent de recouvrir les toitures de dallages blancs ou de peinture blanche, et le béton pourrait être utilisé pour le revêtement des routes plutôt que du bitume. Une idée qui peut paraître un peu loufoque de prime abord, mais somme toute assez logique !Kyogami : jeu de société - Voice-tm D'ailleurs, en Californie, il est obligatoire depuis 2005 pour les constructions de bâtiments commerciaux d'avoir des toitures réfléchissantes. A partir de 2009, ce sera également le cas pour les bâtiments résidentiels.

--
En savoir plus :

Donnez votre avis

Le réchauffement climatique expliqué aux enfants

Le climat, ma planète... et moi ! est un projet d'éducation au développement durable pour l'école primaire sur les changements climatiques.Le journal pour enfants "Mon Quotidien" donne souvent des infos sur le développement durable, le monde animal, les bonnes initiatives vertes. J'ai 12 ans, et je profite de mon samedi pour tester le denier site dont on parle dans mon journal préféré : "Le climat, ma planète... et moi !".

C'est un site étonnant et concret qui concerne les jeunes qui veulent en apprendre un peu plus sur le réchauffement climatique, et qu'est ce qu'on en entend parler ! On nous présente plusieurs planches d'animations, par exemple j'ai pu choisir "la montée des eaux" : un peu impressionnant, ou "l'effet de serre" qui demande un peu plus d'effort de compréhension. On termine avec un test, j'aime bien les sondages, qui calcule si nous sommes des petits écolos ou les pollueurs de demain. J'ai totalisé 2323 kg équivalent CO2 par an et la moyenne pour un Français est de 3800 kg : youpi !!! Je vais en parler aux copains, voir qui doit faire des progrès !

Vous verrez aussi sur la première page du site un dessin que je trouve génial, représentant la terre en forme de boule de glace en train de fondre. A quel goût ? ça on ne sait pas, pas très bon, à mon avis...

Donnez votre avis


  Le "Blog à l'écoute du Globe" est l'éco-magazine du guide d'achat INAKIS.fr

  PROMOTIONS EN COURS | MARQUES
  Charte inakis | Criteres | Nos services
  On parle d'Inakis | Nous contacter | Partenaires | Espace membre
  Plan du site | Mentions légales | Qui sommes-nous | Espace partenaires | Catalogue

  © inakis 2006-2017  /  RSS

Creative Commons License