Le Blog du site shopping bio et écologique INAKIS

accueil du blog inakis







Un observatoire indépendant pour une publicité responsable

Observatoire Indépendant de la Publicité lancé par l'Alliance pour la PlanèteL'Alliance pour la Planète, regroupement d'associations écologiques, de consommateurs, de syndicats, d'agriculteurs... vient de lancer un Observatoire Indépendant de la Publicité (l'OIP). Cet observatoire a été mis en place afin de veiller à ce que les publicités n'emploient pas abusivement des arguments écologiques pour faire passer leur message et tromper les consommateurs. En effet, depuis quelques temps la pratique de "greenwashing" ou "écoblanchiment" est de plus en plus courante. Il s'agit d'un procédé de communication jouant sur l'image de responsabilité environnementale. La publicité "écoblanchie" fait passer des messages qui insistent sur l'engagement écologique de l'entreprise ou de la marque concernée, voire renforce ou déforme complètement cet engagement s'éloignant totalement de la réalité. Ainsi avec l'écoblanchiment, une entreprise se "verdit" alors même que ses actions en faveur de l'environnement sont quasiment inexistantes ou très marginales par rapport à ses autres activités.

Guide de l'éco-citoyenL'objectif de l'OIP est donc de détecter ces publicités qui pratiquent l'écoblanchiment et de les différencier des publicités portant un véritable message écologique. Le sujet est en effet d'importance considérable, puisque les enjeux écologiques actuels sont de taille et il y a urgence à agir concrètement. En utilisant à tout va des arguments écologiques pour justifier de tout et n'importe quoi, le concept finit par ne plus être crédible et le consommateur ne sait plus distinguer le vrai du faux. Et c'est bien sûr l'empreinte écologique qui s'en trouve affectée puisque cette désinformation ralentit le développement de véritables alternatives écologiques.

Après le Grenelle de l'Environnement, de nouvelles dispositions pour l'ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité), l'organe officiel chargé de l'évaluation des publicités, avaient été prises afin de mieux réguler la publicité dans ce domaine. Mais l'Alliance pour la Planète jugeant ce système encore insuffisant, en particulier du fait que les avis rendus par l'ARPP soient non-contraignants, a décidé de créer l'OIP afin de donner l'alerte sur les publicités douteuses. Achetons responsableToute personne peut donc soumettre à cet observatoire une publicité de n'importe quelle forme (presse, télévision, radio, web, affichage...) qu'il pense être abusive. L'OIP procède alors à une analyse de cette publicité avec l'aide d'experts associatifs et de professionnels de la communication qui sera rendue publique un mois après. En parallèle de cette évaluation, les internautes peuvent s'inscrire sur le site de l'OIP et donner eux aussi leur avis et une note pour chacun des critères du diagnostic (mots employés trompeurs, composition graphique de la publicité, informations floues ou sans preuves, surestimation de l'intérêt écologique du produit, mise en avant de comportements contraires à la protection de l'environnement).

Abonnement de 6 numéros au magazineDepuis le lancement de l'OIP, plusieurs publicités ont déjà été proposées pour évaluation. Vous pouvez par exemple participer en donnant votre avis sur une publicité sur les 4x4 en ville, les orientations de Total, les produits soi-disant "100% naturels" d'Herta ou encore la lessive "écologique" de Le Chat. De façon générale, les publicités ne s'appuyant que sur des concepts larges et flous et ne présentant aucune certification labellisée sont à prendre avec précaution. Il est à espérer que cette initiative très intéressante de l'Alliance de la Planète sera suivie par de véritables mesures d'évaluation et de sanction envers les publicités mensongères et "écoblanchies".

--
En savoir plus :

Donnez votre avis

Les lauréats du Prix Pinocchio 2008 : Louis Dreyfus et Areva

Prix Pinocchio du développement durable 2008 pour les entreprises non responsablesNous vous avions présenté en novembre dernier le Prix Pinocchio du développement durable 2008 lancé par l'association Les Amis de la Terre. L'objectif de cette opération était de sensibiliser le public autour de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises. Le principe était de proposer aux internautes de voter pour les entreprises françaises les moins responsables et ne respectant pas les droits sociaux et environnementaux fondamentaux. 12 entreprises ont été ainsi "nominées" dans 3 catégories (droits humains, environnement et green washing). Pour chacune d'elle, Les Amis de la Terre présente les activités de l'entreprise et en quoi elle est très loin de respecter les principes du développement durable. Les internautes avaient alors la possibilité de désigner pour chaque catégorie l'entreprise qu'il pensait la moins responsable...

Esclaves au paradisHier 16 décembre, une cérémonie publique organisée par l'association a eu lieu pour l'annonce des 3 lauréats de cette année. 4193 personnes ont participé à l'édition 2008 du Prix Pinocchio. Dans la catégorie "Droits humains", c'est le groupe Louis Dreyfus qui a été élu, une multinationale dont les activités principales consistent en le négoce et la commercialisation de produits de base agricoles et énergétiques, le transport et l'armement maritime, les télécommunications... Cette entreprise doit son prix pinocchio du fait des conditions de travail proches de l'esclavage et de l'exploitation présentes dans des plantations de canne à sucre et d'usines de transformation d'ethanol dans la région du Mata Grosso do Sul au Sud-Ouest du Brésil. Elle y emploie 13000 indigènes, principalement de l'ethnie Guarani, dans des conditions déplorables (accidents, salaires impayés, insalubrité des locaux...). Et c'est sans compter les problèmes de déforestation engendrés par la monoculture de canne à sucre pour la production de biocarburants....

Alerte verte - Controverses nucléairesLa société Areva remporte le Prix Pinocchio dans les deux autres catégories (environnement et greenwashing) ! Elle est lauréate dans la catégorie "Environnement" suite aux évènements survenus cet été à la centrale de Tricastin où 75 kilos d'uranium avaient été rejetés dans les cours d'eaux alentours, dépassant les seuils de radioactivité maximum. Une série de dysfonctionnements avaient également eu lieu dans les semaines suivantes mettant en doute la sureté de la centrale et des installations nucléaires en général. Si Areva est aussi lauréate de la catégorie "Greenwashing", c'est à cause de son slogan "Nos énergies ont de l'avenir. Un avenir sans CO2" publié dans son rapport développement durable 2007 et donnant l'impression que le nucléaire serait la solution contre le réchauffement climatique. Ce qui n'est absolument pas justifié puisque les émissions de CO2 dûes aux centrales nucléaires sont loin d'être négligeables et la pollution de ce type d'énergie reste un problème insoluble à l'heure actuelle.

--
En savoir plus :

Donnez votre avis

Festival du livre et de la presse d'Ecologie les 22 et 23 Novembre

6ème édition du Festival du livre et de la presse d'écologie les 22 et 23 Novembre 2008Ce week-end a lieu la 6ème édition du Festival du livre et de la presse d'Ecologie qui se déroule pour la première fois au Centquatre (ou 104), le nouveau centre culturel et artistique de la ville de Paris. L'évènement, organisé par une équipe de bénévoles avec le partenariat de nombreuses associations et éditeurs écologiques, doit rassembler auteurs, éditeurs, illustrateurs, photographes... spécialisés dans les domaines de l'environnement, la nature, l'écologie, la consommation responsable... Le thème conducteur de cette année sera "Manger sain, un droit pour tous !".

Retrouvez sur les stands de la librairie du festival, divisée en un espace adulte et un espace jeune public, plus de 50 auteurs, éditeurs, associations... qui présenteront et dédicaceront leurs dernières publications. De nombreux ateliers et lectures sont notamment prévus pour les enfants. Rencontrez parmi les stands présentsAbonnement Nouveau Consommateur - Voice-tm des revues et magazines alternatifs (Le Nouveau Consommateur, Ekwo, Passerelle Eco, Alternatives Economiques, L'âge de faire...), des associations écologiques (4D, Slow Food, Kokopelli, Artisans du Monde...et les associations membres de l'Alliance telles que Greenpeace, Les Amis de la Terre, WWF...) et de nombreux auteurs (Philippe Desbrosses, François Couplan, Marie-France Corre, Stéphanie Mariaccia...). Plusieurs conférences et débats sont également au programme durant les deux jours du festival : conférence d'ouverture "Pour une sécurité alimentaire et environnementale" d'Edgard Pisani, projection et débat autour du film "Le monde selon Monsanto" de Marie-Monique Robin, conférence "Quel avenir pour la planète et pour l'espèce humaine ?" de Jacques Point, débats "L'agriculture, aujourd'hui et demain", "Le plaisir est-il dans notre assiette ?" et "Consommateurs : captifs ou actifs ?". Un Comptoir des formations et des métiers d'environnement est aussi invité sur le lieu du festival afin d'informer étudiants, parents, personnes en recherche d'emploi ou de reconversion, en particulier autour de tables d'échanges avec des professionnels et conseillers d'orientation.

Acheter le Dico de l'Ecologie - Green Republic Acheter La Terre en héritage de Jean-Marie Pelt - Fnac    Acheter le livre Manger bio, c'est pas du luxe publié aux Editions Terre Vivante - Notes de Provence

A la clôture du festival, deux prix seront remis par un jury : le Prix Jeunesse du Festival 2008 pour le livre jeunesse évoquant le mieux l'écologie et la protection de l'environnement et le Prix littéraire 2008 de l'Alliance pour la Planète qui récompensera un ouvrage de fiction ou documentaire sur l'environnement. Ainsi en 2007, les prix avaient été décernés au livre jeunesse "Le développement durable à petits pas" de C. Stern et P. Paicheler et "Une écologie humaniste" de G. Clément et L. Jones. En 2006, le prix jeunesse avait récompensé "Animaux en danger !" de A. Mills et le prix de l'Alliance avait été remporté par "Nouveau tour du monde d'un écologiste" de J-M Pelt.

Pour info :
L'édition 2008 du Festival du livre et de la presse d'Ecologie a lieu les samedi 22 (de 13h à 19h30) et dimanche 23 (de 11h à 19h15) Novembre, au centre le "Centquatre", 104 rue d'Aubervilliers ou 5 rue Curial, à Paris 19ème. Métros : Stalingrad (lignes 2 et 5) ou Riquet (ligne 7). L'entrée est libre, un espace buvette et restauration sont prévus. Plus d'infos et le programme complet sur le site du festival.

Acheter La fin annoncée d'Homo sapiens sapiens - Achat Nature   Acheter l'Ecologuide de A à Z pour les 10-15 ans de Nicolas Hulot - Fnac   Acheter le guide Un métier pour la planète... et surtout pour moi ! - Fnac

--
En savoir plus :

Donnez votre avis

Le Prix Pinocchio pour les entreprises non responsables...

Prix Pinocchio du développement durable 2008 organisé par Les Amis de la TerreL'association Les Amis de la Terre vient de lancer le prix Pinocchio du développement durable 2008. Il ne s'agit pas d'une occassion de décerner des récompenses pour des initiatives allant dans le sens d'un développement durable, mais au contraire de dénoncer les entreprises en contradiction entre leurs discours et leurs pratiques. Les Amis de la Terre est une assocation française créée en 1970 menant des actions pour la protection de l'Homme et de l'environnement. Les campagnes qu'elle mène concernent les changements climatiques, la protection des forêts tropicales, l'agriculture biologique, les énergies propres et durables, la consommation responsable...

Le Prix Pinocchio du développement durable a été organisé afin de sensibiliser sur la responsabilité sociale et environnementale des entreprises. En effet, bien des entreprises surfent sur la "vague développement durable" et affichent à grand renfort de campagnes publicitaires des principes de respect de l'environnement, de l'homme.... alors que dans la réalité leurs actions sont bien tout autre. Ce qui a d'ailleurs comme conséquence de décrédibiliser  le concept de développement durable, souvent employé à tort et à travers. L'idée du Prix Pinocchio est donc de dénoncer ces entreprises en contradiction avec l'image qu'elles donnent. Douze cas concrets d'entreprises françaises aux activités ne respectant pas les droits sociaux et environnementaux, en particulier dans les pays du Sud, sont présentées. Réparties en 3 catégories, ces entreprises "concourent" pour un des trois Prix Pinocchio : Droits Humains (violation des droits humains ou sociaux), Environnement (impacts environnementaux) et Greenwashing (campagne publication abusive). Les internautes sont invités à voter sur le site de l'opération pour chacune des catégories proposées et le 16 Décembre une cérémonie publique est organisée par Les Amis de la Terre pour décerner les prix.

Le sujet est des plus sérieux, car c'est en utilisant abusivement une idée que l'on finit par lui enlever tout son sens et sa crédibilité. A chacun de veiller aussi à sa manière de consommer et d'encourager les entreprises responsables et en accord avec leurs principes.

Donnez votre avis


  Le "Blog à l'écoute du Globe" est l'éco-magazine du guide d'achat INAKIS.fr

  PROMOTIONS EN COURS | MARQUES
  Charte inakis | Criteres | Nos services
  On parle d'Inakis | Nous contacter | Partenaires | Espace membre
  Plan du site | Mentions légales | Qui sommes-nous | Espace partenaires | Catalogue

  © inakis 2006-2017  /  RSS

Creative Commons License