Le Blog du site shopping bio et écologique INAKIS

accueil du blog inakis







L'armée sauve la baie de Quiberon

L'isthme de Penthièvre (photo B. Fontaines, Panoramio)Depuis quelques jours, le retrait du projet d'extraction de sable dans la baie de Quiberon, par le cimentier Lafarge, est officiel.

Une  polémique qui dure depuis mars 2007 et qui oppose un lobby industriel à un collectif très dynamique "Le peuple des dunes" (140 associations principalement de défense de l'environnement) engagé dans la sauvegarde du littoral et du milieu marin.

Le groupe Lafarge projetait d'extraire 600 000 tonnes de sable par an, soit 18 millions de tonnes en trente ans, sur une zone de 16 hectares qui se déploie entre Belle-île et l'ile de Groix, à quelques kilomètres seulement du rivage.

Mais coup de théâtre, c'est au préfet maritime à qui l'on doit l'abandon du projet et ce pour des raisons militaires ! L'amiral de Saint Salvy a rappelé que la "zone convoitée par Lafarge est située dans une zone de tirs dont l'armée française souhaite conserver la maitrise opérationnelle, de plus, ce polygone pourrait accueillir à l'avenir des séances de tir des armées européennes." Collectif Peuple des Dunes (photo blog Anita de Groix)La victoire a un goût amère et la bolée de cidre passe de travers !

Quand on connait ce site magnifique, bien sûr que l'on se réjouit de savoir que le relief de cette baie ne sera pas endommagé par un glissement du sable et des dunes, et que l'eco-système marin sera épargné. Mais quid des tirs d'entrainement militaires ? Et puis l'on tremble pour la prochaine cible de Lafarge, à qui le tour maintenant ?

Pour info : Lafarge est le leader mondial dans les matériaux de constructions. CA 2008 : 19 milliards d'Euros

A lire également :

- "Bio, le bloc béton ?"
- "Condamnation de Monsanto pour publicité mensongère sur le Roundup"
- "Les lauréats du Prix Pinocchio 2008 : Louis Dreyfus et Areva"

Donnez votre avis

Rendez-vous avec la planète le 5 juin pour la journée mondiale de l'environnement avec HOME, le film de Yann Arthus-Bertrand

HOME, le film événement de Yann Arthus-Bertrand, sortie mondiale le 5 juin 2009Nous avons eu le privilège hier d'assister à la conférence de presse organisée au musée du quai Branly à Paris pour découvrir en avant-première quelques extraits du film HOME de Yann Arthus-Bertrand, coproduit par Elzevir Films (Denis Carot) et EuropaCorp (Luc Besson) et financé en grande partie (10 millions d'euros sur un budget total de 12 millions) par le groupe PPR (François-Henri Pinault). Tous les quatre étaient présents, ce qui a permis d'avoir un éclairage intéressant sur la genèse du film, grâce aux échanges qui ont été possibles avec eux.

Le synopsis : "En quelques décennies, l'homme a rompu un équilibre fait de près de 4 milliards d'années d'évolution de la Terre et met son avenir en péril. Le prix à payer est lourd, mais il est trop tard pour être pessimiste : il reste à peine 10 ans à l'humanité pour prendre conscience de son exploitation démesurée des richesses de la Terre et changer son mode de consommation. En nous offrant les images inédites de plus de 50 pays vus du ciel, en nous faisant partager son émerveillement autant que son inquiétude, Yann Arthus-Bertrand pose, avec ce film, une pierre à l'édifice que nous devons, tous ensemble, reconstruire." ... et une sacrée pierre, puisqu'il a fallu 3 ans et 700 heures de rush à YAB pour faire ce film, dont le contenu scientifique est majoritairement tiré des analyses et des travaux de Lester Brown, adaptés par le minutieux travail d'Isabelle Delannoy, experte environnementale, qui a réalisé le commentaire du film et contribué à son scénario.Luc Besson, François-Henri Pinault et Yann Arthus-Bertrand

La particularité de HOME est sa sortie mondiale le 5 juin à l'occasion de la journée mondiale de l'environnement, en simultané au cinéma et en DVD à prix coutant, sur une soixantaine de chaînes de télé et en streaming gratuit sur Youtube pendant une dizaine de jours (Google est partenaire de l'opération, Mats Carduner, le PDG pour la France, en a détaillé les modalités), le tout en cassant la sacro-sainte "chronologie des médias" chère à la profession : l'objectif est de faire visionner le film au plus grand nombre, donc avec le moins de contraintes économiques possibles, souhait cher à Yann Arthus-Bertrand. Le film sera donc présenté lors de cette journée mondiale de l'environnement à Mexico, car il est soutenu par l'UNEP (Programme des Nations Unies pour l'Environnement). YAB a indiqué avoir bénéficié du conseil d'Al Gore, qui a vu le film et lui a indiqué la "bonne" manière de communiquer sur les nombreux chiffres angoissants qui émaillent les commentaires de ce documentaire, ce qu'il résume en disant : "On ne veut pas croire ce que l'on sait pourtant". A noter également que 20000 DVD seront envoyés aux écoles par la ligue de l'enseignement, selon les dires de YAB.



Ce film a donc été largement financé par le groupe PPR sous l'impulsion de François-Henri Pinault, son PDG, à qui le projet a été présenté en juin 2007, et pour lequel il a immédiatement donné son OK, alors qu'il était en train de mettre en place une direction RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) au sein du Groupe. "Ce projet nous a forcé à avancer avec les 88000 collaborateurs du Groupe, car en tant que contributeur majeur dans la chaîne de production, il est de notre devoir de prendre conscience de la nécessité de progresser dans la responsabilité sociale et environnementale que nous avons vis à vis de la planète. Nous avons le pouvoir d'agir sur le destin qui nous attend si nous ne faisons rien. C'est pour nous une opportunité inouïe de permettre la mise en oeuvre d'une nouvelle économie, sans recherche de profit immédiat, mais avec plus de sens, que nous recherchons tous aujourd'hui.". Voilà bien résumé le credo d'INAKIS depuis sa création en 2007... :-)

Pour Luc Besson, "C'est un message commun pour le 5 juin, pour moi ce n'est pas un film qui doit recevoir ou pas les critiques ou les louanges, il me paraît important que nous sortions de ce type de débat, c'est la raison pour laquelle exceptionnellement nous avons choisi de ne pas le montrer intégralement à la presse d'abord".

Source chaude du Grand Prismatic, parc national de Yellowstone, Wyoming, Etats-UnisLe film est, on peut s'en douter si l'on garde en mémoire le désormais culte "Une vérité qui dérange" d'Al Gore, un nouveau signal d'alarme sur la menace qui pèse sur l'avenir à court terme de notre planète. Il se termine cependant sur un dernier quart d'heure proposant certes quelques solutions, mais surtout sur le message simple qu'il ne se veut pas donneur de leçon mais que la solution est en chacun de nous, et que nous y arriverons, mais "ensemble", qui est le dernier mot du film.

Barrière de corail, Queensland, AustralieLe mot de la fin revient à Luc Besson, à qui l'on doit le titre du film : "Yann avait d'abord pensé à "Boomerang", qu'il a jugé finalement trop négatif. Je lui ai proposé "Home", d'abord pour la référence cinématographique à E.T., et puis ensuite parce que la maison est le premier univers de l'enfant, qui réalise ensuite que la Terre est sa "Grande Maison". En plus de son évocation internationale, comprise dans le monde entier, "home", la maison, est pour moi le symbole de l'écologie, qui est avant tout la science de l'habitat : c'est donc un juste retour des choses. Enfin je dirais que la vraie question posée par ce film, finalement, est "est-ce que vous aimez vos enfants ?". Si la réponse est oui, alors faites ce que vous avez à faire pour ne pas leur laisser un monde pour lequel ils pourront vous reprocher de n'avoir rien fait pour le sauver, alors que vous le saviez perdu. Le regard d'amour qu'ils vous portent aujourd'hui sera alors un regard de lourds reproches..."



En savoir plus :

Donnez votre avis

Acheter un jean bio, à quoi ça sert ?

jeans bio KolamA l'heure actuelle, tout le monde possède au moins un jean dans sa garde-robe, du bébé au sexagénaire, de l'ouvrier au big boss, en passant de la Finlande à l'Australie. Son origine californienne est déjà bien lointaine puisqu'elle date de 1853 !

Au départ, il fut conçu en salopette, comme vêtement de travail, par le "famous" Levi Strauss. Très vite, se trouvant à cour de toile de bâches, il se procura du tissu de coton en France, produit à Nîmes. Ce qui deviendra le jean denim (de Nîmes) ! C'est autour des années 70, avec le mouvement hippie, que le jean se propage à toute une génération qui ne le quittera plus.jeans éthique machja

Aujourd'hui, qu'il change de coupe ou de tonalité, c'est devenu un incontournable de la mode. Son prix est très fluctuant suivant sa provenance. Il peut passer de quelques euros dans la grande distribution à plusieurs centaines d'euros s'il est signé d'un styliste branché. Bien sûr, la baisse du pouvoir d'achat étant d'actualité, la tentation est grande d'acheter au prix le plus bas. Seulement en les achetant trop bon marché, il faut avoir conscience que ce sont des vêtements qui sont fabriqués dans des conditions malheureusement lamentables.

Si l'on se tourne vers la Chine, qui est le 1er producteur de jeans au monde, on constate que les droits de l'homme au travail sont rarement respectés. jean bio IdeoA Zhongshan, ville chinoise consacrée à l'industrie textile, les ateliers se sont multipliés trop rapidement face à la demande croissante du marché occidental. L'application de la législation n'est donc pas suffisamment contrôlée. Les semaines de labeur tournent autour de 70 heures, parfois sans journée de congé. Les ouvriers ne sont pas équipés pour se protéger des traitements corrosifs et irritants qu'on leur demande de faire subir aux bobines de fil et aux tissus. Ils manipulent de la soude caustique, des acides, mais aussi de l'eau de javel qu'ils ajoutent à des enzymes et des pierres ponces pour un résultat délavé... Tout cela à mains nues et sans porter de masque alors que les émanations sont pourtant très toxiques. En résumé, la confection d'un jean n'est pas toujours éthique, le traitement de la toile contamine l'environnement et est très gourmand en eau, et la matière première, le coton, est issu de la culture la plus polluante de la planète : le bilan écologique et éthique de la fabrication d'un jean de ce type est tout simplement catastrophique !jeans coton bio Kolam

Les alternatives existent heureusement pour continuer à porter ce vêtement universel sans culpabiliser. De plus en plus, des marques engagées dans le respect de l'environnement et le commerce solidaire ont dans leur collection des blue-jeans bio. C'est le cas des marques NU, Ideo, Hempage, Machja ou Kolam, qui propose des pantalons entre 60 et 130 Euros.

Acheter responsable, cela veut peut-être dire payer quelques euros de plus, mais n'est ce pas le juste prix ?


Pour continuer la lecture :


Donnez votre avis

Des fruits et légumes de plus en plus contaminés par les pesticides

Acheter alimentation bio sur InakisLa DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) a publié le 5 Janvier le bilan d'une étude qu'elle mène tous les deux ans sur la surveillance et le contrôle des résidus de pesticides dans les productions végétales. Ce programme de surveillance a porté sur l'analyse de 5412 échantillons de fruits, légumes, céréales, produits pour l'alimentation infantile, produits pour l'alimentation animale et produits biologiques. Achat legumes bio sur Inakis266 matières actives ont été recherchées et mesurées dans ces échantillons afin de connaître la quantité de résidus présents dans ces produits alimentaires. Les résultats de cette étude sont éloquents : la contamination des fruits et légumes par les pesticides ne fait que s'aggraver.

Sur tous les fruits et légumes analysés, 52,1% contenaient des résidus de pesticides et 7,6% dépassaient la LMR ou limite maximale résiduelle (seuil fixé par la Commission européenne). Légumes de saison sur InakisSi l'on ne considère que les légumes, ce sont 41,3% qui sont contaminés (contre 36,1% lors du bilan de 2006). Voici les légumes qui contenaient le plus de résidus : poivrons, piments, tomates, poireaux, laitues et épinards. Du côté des fruits, alors qu'en 2006 seuls 38% ne contenaient pas de résidus, cette année ils ne sont plus que 29,7%. Les plus concernés sont les fraises, les mandarines et les raisins. Progression également pour les céréales, puisqu'en 2006 seulement 1,7% des échantillons analysés n'étaient pas conformes à la LMR contre 8,2% cette année.

Achat fruit bio sur InakisLorsque l'on connaît les nombreux impacts sur l'environnement et la santé des pesticides, on peut s'inquiéter de ces résultats peu encourageants. Si les pesticides sont déjà incriminés pour de multiples troubles respiratoires, neurologiques, endocriniens, dermatologiques... ils le sont également de plus en plus à propos des cancers. De nombreuses études ont été menées sur le sujet et conduisent à la constatation de plus en plus grande de liens entre les pesticides et le développement des cancers chez l'être humain. D'ailleurs, plusieurs organisations européennes se sont rassemblées pour lancer il y a un peu la campagne "Pesticides & cancer" afin de regrouper les connaissances scientifiques et de sensibiliser le grand public et les institutions.

Plus que jamais il est donc temps de se mettre (si ce n'est pas encore fait !) aux produits issus de l'agriculture biologique. En plus d'encourager un mode d'agriculture respectueux de l'environnement, vous serez assurés de ne manger que des produits sains et exempts de pesticides. En ce moment, vous trouverez sur le marché de saison carottes, choux, betteraves, potirons, poireaux, endives, topinambours, kiwis, pommes, poires, clémentines, marrons...

Pesticides, un scandale français  Manger bio, c'est pas du luxe  Mon jardin biologique

--
En savoir plus :

Donnez votre avis

Agir avec Greenpeace face aux changements climatiques et enjeux environnementaux

L'association écologique Greenpeace vient de lancer une nouvelle campagne : Dernière chance avant que tout se dérègle. Créée en 1971 à Vancouver au Canada, l'ONG Greenpeace milite dans le monde entier pour la protection de l'environnement et compte maintenant près de 3 millions d'adhérents, dont 110 000 pour la branche française. Greenpeace mène des campagnes de sensibilisation et d'actions sur les différents enjeux liés à la défense de l'environnement à l'échelle planétaire : changements climatiques, efficacité énergétique et énergies renouvelables, sauvegarde des forêts primaires et de la biodiversité des espèces, protection des océans, dissémination des toxiques et substances chimiques nocives, prolifération du nucléaire et des OGM... Indépendant de tout mouvement politique, gouvernement ou entreprise privée, Greenpeace garantit un véritable contre-pouvoir de défense des générations actuelles et futures s'appuyant sur l'aide des citoyens.

Greenpeace - Opération PlutoniumPour garder cette indépendance, l'ONG ne s'appuie donc financièrement que sur les dons des particuliers. Alors que nous nous trouvons à une époque cruciale face aux enjeux environnementaux, notamment à cause des changements climatiques qui sont le grand défi à relever en ce début de siècle, Greenpeace vient de lancer un appel pour se mobiliser : la campagne "Dernière chance avant que tout se dérègle" a pour objectif de récolter des dons afin d'agir face à l'urgence de la situation. En effet, il faut agir très vite devant l'accélération et l'aggravation actuelle des phénomènes climatiques et des problèmes environnementaux, selon les experts scientifiques du GIEC (Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Evolution du climat) la situation se détériore plus vite que ne laissaient présager les prévisions les plus pessimistes. A la fin de l'année 2009, aura lieu le prochain Sommet pour le Climat à Copenhague lors duquel les chefs d'état se réuniront pour décider des mesures à prendre contre le dérèglement climatique. Si l'on agit dès maintenant, il est encore possible de limiter une hausse dramatique des températures qui entraineraient de multiples conséquences irréversibles : accroissement des phénomènes météorologiques extrêmes, bouleversement des écosystèmes, désertification, épidemies, flux migratoires... Plus que jamais il est temps d'agir !

Voir la video sur les dérèglements climatiques

Une vérité qui dérange d'Al Gore

Comment aider Greenpeace dans ses actions ? Tout d'abord en faisant un don qui servira à soutenir l'ONG dans ses campagnes et à interpeller les décideurs politiques sur ces questions. Sachez que tout don est déductible à 66% des impôts, ainsi si vous souhaitez donner 20 euros, il faut choisir un don de 60 euros. Et pour ceux qui voudraient s'engager encore davantage, des bureaux locaux de Greenpeace sont présents un peu partout en France, vous pouvez vous adresser à celui le plus proche de vous pour devenir bénévole et apporter votre soutien. A votre échelle, vous pouvez déjà contribuer à ce que les choses changent et que les générations futures ne pâtissent pas de nos erreurs.

Et puisque nous sommes en plein période d'avant Noël, à signaler également la sortie du "Guide pour un Noël sans OGM" que vient de publier Greenpeace. Dans ce guide, vous trouverez pour les produits alimentaires classiques que l'on consomme lors des fêtes de fin d'année (saumons, foies gras, fromages, volailles, desserts...) un classement des produits avec ou sans OGM : produits en vert lorsque le fabricant garantit qu'il n'a pas utilisé de produits OGM ou d'animaux nourris aux OGM, en orange lorsqu'il indique avoir entamé une telle démarche mais qu'il n'a pas encore de certification et en rouge pour les produits dont le fabricant n'a pas répondu ou n'a pas garantit l'absence d'OGM.


Donnez votre avis

Les lauréats du Prix Pinocchio 2008 : Louis Dreyfus et Areva

Prix Pinocchio du développement durable 2008 pour les entreprises non responsablesNous vous avions présenté en novembre dernier le Prix Pinocchio du développement durable 2008 lancé par l'association Les Amis de la Terre. L'objectif de cette opération était de sensibiliser le public autour de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises. Le principe était de proposer aux internautes de voter pour les entreprises françaises les moins responsables et ne respectant pas les droits sociaux et environnementaux fondamentaux. 12 entreprises ont été ainsi "nominées" dans 3 catégories (droits humains, environnement et green washing). Pour chacune d'elle, Les Amis de la Terre présente les activités de l'entreprise et en quoi elle est très loin de respecter les principes du développement durable. Les internautes avaient alors la possibilité de désigner pour chaque catégorie l'entreprise qu'il pensait la moins responsable...

Esclaves au paradisHier 16 décembre, une cérémonie publique organisée par l'association a eu lieu pour l'annonce des 3 lauréats de cette année. 4193 personnes ont participé à l'édition 2008 du Prix Pinocchio. Dans la catégorie "Droits humains", c'est le groupe Louis Dreyfus qui a été élu, une multinationale dont les activités principales consistent en le négoce et la commercialisation de produits de base agricoles et énergétiques, le transport et l'armement maritime, les télécommunications... Cette entreprise doit son prix pinocchio du fait des conditions de travail proches de l'esclavage et de l'exploitation présentes dans des plantations de canne à sucre et d'usines de transformation d'ethanol dans la région du Mata Grosso do Sul au Sud-Ouest du Brésil. Elle y emploie 13000 indigènes, principalement de l'ethnie Guarani, dans des conditions déplorables (accidents, salaires impayés, insalubrité des locaux...). Et c'est sans compter les problèmes de déforestation engendrés par la monoculture de canne à sucre pour la production de biocarburants....

Alerte verte - Controverses nucléairesLa société Areva remporte le Prix Pinocchio dans les deux autres catégories (environnement et greenwashing) ! Elle est lauréate dans la catégorie "Environnement" suite aux évènements survenus cet été à la centrale de Tricastin où 75 kilos d'uranium avaient été rejetés dans les cours d'eaux alentours, dépassant les seuils de radioactivité maximum. Une série de dysfonctionnements avaient également eu lieu dans les semaines suivantes mettant en doute la sureté de la centrale et des installations nucléaires en général. Si Areva est aussi lauréate de la catégorie "Greenwashing", c'est à cause de son slogan "Nos énergies ont de l'avenir. Un avenir sans CO2" publié dans son rapport développement durable 2007 et donnant l'impression que le nucléaire serait la solution contre le réchauffement climatique. Ce qui n'est absolument pas justifié puisque les émissions de CO2 dûes aux centrales nucléaires sont loin d'être négligeables et la pollution de ce type d'énergie reste un problème insoluble à l'heure actuelle.

--
En savoir plus :

Donnez votre avis

Mâles en péril : documentaire sur les dangers des polluants chimiques

Documentaire Mâles en péril de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade sur les substances chimiquesLe film documentaire "Mâles en péril", diffusé sur Arte le mardi 25 Novembre à 21h, relate l'enquête menée par les réalisateurs Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade sur les substances chimiques qui menaceraient notre santé, en particulier la fertilité masculine. Ce documentaire a reçu le Prix Europa 2008, festival qui récompense des productions européennes de télévision ou de radio. L'enquête de ces journalistes débute par quelques questions : pourquoi depuis 50 ans la production de spermatozoïdes chez l'homme a t-elle diminué de 50% ? pourquoi le nombre de cancers du testicule ne cesse t-il d'augmenter ? ainsi que le nombre de malformations congénitales de l'appareil reproducteur masculin ? pourquoi certaines espèces animales se féminisent-elles et d'autres deviennent-elles de plus en plus stériles ? A toutes ces questions, de plus en plus de scientifiques évoquent l'effet néfaste de substances chimiques, présentes dans notre quotidien, qui agiraient comme perturbateurs endocriniens. La grande invasion - Enquête sur les produits qui intoxiquent notre vie quotidienne - FnacEn agissant sur le système hormonal des hommes ou d'animaux, ces produits chimiques entraine une féminisation du monde et mettent en danger la fertilité de ces espèces. Parmi les substances incriminées, on retrouve PCB, pesticides, phtalates, bisphénol A, retardateurs de flamme, DDT... qui sont des composés chimiques présents partout autour de nous : cosmétiques, matières plastiques, emballages alimentaires, jouets...

Acheter biberon Green to Grow sans phtalates ni bisphénol A - goulot large 150ml - BrindillesDurant cette enquête, Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade ont rencontré de nombreux scientifiques et représentants de l'industrie chimique que l'on pourra retrouver dans le documentaire. Le focus est mis plus particulièrement sur quelques substances faisant beaucoup parler d'elles depuis un certain temps : phtalates, bisphénol A et distilbène. Le bisphénol A, nous avions déjà abordé le sujet, est un oestrogène synthétique utilisé dans la fabrication de plastiques transparents (bouteilles d'eau, biberons...) et de résines époxy (boîtes de conserve). De nombreuses études ont montré les dangers de ce composé chimique sur la santé humaine, et Acheter couches lavables en fibre de bambou - Multi Pack - Bamboozles Aplix - Brindillesnotamment sur les nouveaux-nés. Les phtalates sont également utilisés dans la fabrication de matières plastiques (tel que le PVC), ce sont des additifs chimiques servant à donner de la flexibilité aux matériaux; ils sont aussi employés comme agents fixateurs dans les produits cosmétiques. On trouve des phtalates dans d'innombrables produits : isolants pour câbles, produits pour l'automobile, matériaux médicaux, emballages alimentaires, revêments de planchers et murs, jouets, cosmétiques... Enfin le distilbène, aussi un oestrogène synthétique, était un médicament prévenant les fausses couches fortement pescrit des années 1950 à 1980 à l'origine de nombreuses malformations génitales chez les enfants dont les mères en ont consommé. Les nouveaux-nés et enfants sont d'ailleurs exposés à de multiples autres substances, comme le TBT (tributylétain), le polyacrylate de sodium ou encore le benzol, autant de composés chimiques que l'on retrouve par exemple dans les gels absorbants des couches jetables... La solution : utiliser des couches lavables en matières naturelles !

Acheter le livre Stop de Laurent de Bartillat et Simon Retallack - FnacLa réglementation européenne REACH sur les substances chimiques, signée en 2006, devrait permettre de limiter à l'avenir l'utilisation de produits chimiques toxiques pour la santé humaine ou l'environnement. Sur plusieurs échéances jusqu'à 2018, les industriels devront déclarer toutes les substances chimiques dangereuses employées parmi une liste de 30000 composés répertoriés par REACH. Cette réglementation est déjà une très grande avancée dans le domaine, mais devra être améliorée et renforcée selon les associations écologiques pour être véritablement efficace. Le reportage de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade est l'occasion d'en apprendre un peu plus sur tous ces scandales de l'industrie chimique. La diffusion du documentaire sera suivie d'un débat avec Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'Etat à l'Ecologie, le Acheter livre L'humanité disparaîtra, bon débarras ! d'Yves Paccalet - Fnacprofesseur Andreas Kortenkamp (responsable du service de toxicologie de l'université de Londres) et François Veillerette, président du Mouvement pour le droit et le respect des générations futures. Et pour un avant-goût, plusieurs extraits vidéos de "Mâles en péril" peuvent être visionnés sur le site d'Arte.

Pour info :
Film documentaire "Mâles en péril" de Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade diffusé mardi 25 Novembre à 21h sur Arte (en savoir plus).

--
En savoir plus :

Donnez votre avis

89 films présentés au 26ème Festival du Film d'Environnement du 19 au 25 Novembre

http://blog.inakis.fr/images/festival-international-film-environnement-novembre2008.pngLa Région Ile-de-France organise le 26ème Festival International du Film d'Environnement qui aura lieu au cinéma La Pagode à Paris du 19 au 25 Novembre. Gratuit et ouvert à tous, le festival présentera 89 films (documentaires, fictions, courts métrages...) de 37 pays différents autour des thèmes de l'environnement et de l'écocitoyenneté. Suite au succès du film "Une vérité qui dérange" d'Al Gore sur l'urgence écologique, de nombreux films ont vu le jour. L'équipe du festival a sélectionné 89 films parmi 2000 propositions, dont 46 d'entre eux concourront pour l'un des 6 prix décernés par un jury de spécialistes de l'environnement et du cinéma à l'issue du festival.

Les films présentés aborderont des sujets d'actualité allant des problèmes de pollutions diverses (Addicted to plastic, Dégazez y'a rien à voir, Digital Cemeteries...) au réchauffement climatique (Global warming, Tara - voyage au coeur de la machine climatique) en passant par les dangers sanitaires (Agent orange a personal requiem, Gift im Angebot, I am because we are...), les ressources naturelles (Canada - l'appel de la forêt, The perfect reef, Disparition des abeilles - la fin d'un mystère, Crude...) ou Une vérité qui dérange - Al Gore - DVD - Fnacencore la pauvreté (8 Le film, La fin de la pauvreté ?...). Si beaucoup de ces films dénoncent les désastres écologiques actuels et les dangers pour l'Homme et l'environnement de certains de nos agissements, ce qui est bien sûr indispensable, d'autres films s'attachent à dépeindre des initiatives positives en faveur de l'environnement ou des modes de vie alternatifs. C'est par exemple le cas du film français "BNB - Bonheur National Brut" faisant le portrait de gens inventant de nouvelles façons de vivre et de travailler, sans nuire à l'environnement. C'est aussi le cas du film "Artisans du changement" qui relatent différentes initiatives d'entreprises durables à travers le monde. Les enfants ne sont pas oubliés durant ce festival puisque deux films leur sont adressés : "Les ailes pourpres - le mystère des flamants", film documentaire de Disney Nature et "Mia et le Migou", film d'animation de Jacques-Rémy Girerd.

DVD We feed the World - Le Marché de la faim - Film documentaire - FnacPour la plupart des films projetés, les réalisateurs seront présents pour des discussions avec le public. Des conférences et plusieurs débats sont également prévus, notamment le 24 Novembre une journée spéciale est organisée pour les 400 ans de Québec pour laquelle une sélection de films québécois sera diffusée et à cette occasion Hubert Reeves donnera une conférence sur "Le 4ème choc". Bref un programme très riche pour ce 26ème Festival du Film d'Environnement qui promet d'être fort intéressant !

Pour info :
Le Festival du Film d'Environnement a lieu du 19 au 25 Novembre au cinéma La Pagode, 57 bis rue de Babylone, 75007 PARIS (Métro St François Xavier (ligne 13), bus : 87 – 82 – 92, parking public : Esplanade des Invalides). L'entrée à toutes les séances et débats est libre et gratuite (dans la limite des places disponibles). Le programme complet est consultable sur le site du festival.

--
En savoir plus :

Donnez votre avis

Comment laver son linge de façon plus écologique

Acheter Lessive liquide ecologique Ecodoo chez Le Portail BioLe guide d'achat écologique Topten vient de s'enrichir d'une nouvelle catégorie "Lave-linge". Le guide Topten a été lancé en 2004 par le WWF-France et l'association de consommateurs CLCV (Consommation Logement et Cadre de Vie). Il a pour objectif de comparer les produits électro-ménagers et les voitures afin d'établir un classement des 10 produits ayant le plus faible impact écologique pour chaque catégorie représentée. Une catégorie "lave-linge" vient tout juste d'être ajoutée au Topten présentant en 2 sous-catégories les 10 appareils de moins de 7 kg et les 10 appareils de plus de 7 kg les plus économes en consommation d'électricité et d'eau et ayant les meilleures qualités de lavage et d'essorage suivant la classification européenne. 93% des foyers français possèdent un lave-linge, l'impact de l'utilisation de ces appareils n'est donc pas anodin. Heureusement, l'amélioration des machines à laver et un meilleur usage ont permis de diminuer de 60% la consommation d'eau et de 30% celle d'électricité au cours des vingt dernières années.

Acheter Noix de lavage indienne - 1 kg - Ferme des PeupliersPour vous aider à bien choisir votre lave-linge, le guide Topten présente sous forme d'un tableau les caractéristiques des 10 meilleurs appareils retenus : prix, coût eau et électricité, capacité, efficacité énergétique, consommation d'eau et d'électricité... Les "étiquettes énergie" que l'on trouve sur les appareils électro-ménagers permettent déjà de repérer les appareils les plus économes. Instaurée par la Commission Européenne, l'étiquette énergie classe les appareils en 7 classes de A à G, A étant celle des produits ayant la meilleure efficacité énergétique. C'est sur cette étiquette qu'il est également mentionné l'efficacité de lavage et d'essorage dans le cas d'un lave-linge. Pour ne pas gaspiller d'eau et d'électricité, pensez aussi à ne lancer une machine que lorsque le lave-linge est bien rempli. En effet, les programmes "demi-charge" consommeront toujours plus par kilogramme de linge qu'une machine à pleine capacité. La tendance des fabricants étant de sortir des appareils de capacité de plus en plus grande, attention à acheter une machine bien adaptée à vos besoins.

Acheter 6 balles de lavage anticalcaire Ecodis chez BrindillesLaver son linge en réduisant son impact sur l'environnement, c'est aussi être vigilant dans le choix de sa lessive. Les lessives détergentes classiques contiennent en général bon nombre de substances chimiques nocives pour l'environnement (pollution des sols et de l'eau) mais aussi pour la santé (allergies, irritations...). Préférez des lessives plus écologiques (qui portent souvent l'écolabel européen), biodégradables et dont les composants sont issus de ressources renouvelables. Les noix de lavage, contenant de la saponine, permettent également de laver son linge sans utiliser d'autre lessive. Enfin pour améliorer le lavage et diminuer la quantité d'eau et de lessive nécessaires, il est possible de mettre des balles de lavage dans le tambour de la machine afin de mieux battre le linge. En tenant compte de ces quelques remarques, votre lessive sera plus écologique et vous ferez des économies non négligeables sur votre portefeuille !

--
En savoir plus :


Donnez votre avis

La santé de nos enfants passera par l'alimentation bio

Nos enfants nous accuseront - Le filmChaque année, en Europe, 100 000 enfants meurent de maladies causées par l'environnement. 70% des cancers sont liés à l'environnement dont 30% à la pollution et 40% à l'alimentation. Chaque année en France, on constate une augmentation de 1,1% des cancers chez les enfants. En France, l'incidence du cancer a augmenté de 93% en 25 ans chez l'homme.

C'est la première fois que le cinéma français s'intéresse à un sujet sur l'environnement. Ici il s'agit plus particulièrement de l'alimentation de nos enfants : la cause apparaît urgente. Jean-Paul Jaud nous livre ici une tragédie environnementale avec ce film sorti hier en salle, "Nos enfants nous accuseront" : l'empoisonnement de nos campagnes par la chimie agricole et les dégâts occasionnés sur la santé publique, notamment celle des enfants.

Ce film raconte la courageuse initiative d'une municipalité du Gard, Barjac, qui décide de faire passer la cantine scolaire au bio, en finançant le surcoût sur le budget de la commune. Conscient du danger sanitaire qui menace une jeune génération exposée aux 76000 tonnes de pesticides déversés chaque année en France, un maire décide de donner l'exemple d'une portée politique forte : alerter l'opinion et les pouvoirs publics sur les dérives scandaleuses d'un système économique dont la logique va totalement à l'encontre de la santé de la population...

Les différents intervenants du film (enfants, parents, enseignants, soignants, journalistes, paysans, élus, scientifiques, chercheurs,...) livrent leurs sensations, leurs analyses, leurs angoisses, leur colère, le fruit de leur travaux à la caméra. Chacun raconte son expérience, dénonce les abus, pose les problèmes, mais tous proposent des solutions, à condition que les différents organes de décision, et notamment les pouvoirs publics, prennent leurs responsabilités. Des témoignages édifiants et bouleversants sur une réalité qu'il est urgent de maîtriser. La la fait déjà toucher du doigt, regardez-là jusqu'au bout, elle fait déjà sérieusement réfléchir...




Combien de maladies, de tumeurs, d'infirmités, de tragédies humaines sont elles en train de proliférer sans que l'on ne fasse rien, ou si peu ?

Le film commence à l'Unesco, lors d'un colloque réunissant des sommités mondiales de la médecine, (qui remonte quand même au 7 mai 2004 !). Un seul mot d'ordre : non pas se contenter de constater les ravages, mais trouver tout de suite les moyens d'agir pour que, demain, nos enfants ne nous accusent pas d'en avoir eu conscience mais de n'avoir rien fait...

Donnez votre avis

Condamnation de Monsanto pour publicité mensongère sur le Roundup

Aménager un jardin écologiqueLa firme Monsanto, célèbre pour la commercialisation de produits phtyosanitaires et de variétés de semences OGM, vient d'être condamnée pour publicité mensongère à propos de son herbicide Roundup. En 2000, Monsanto lance une campagne de publicité pour la promotion de l'herbicide Roundup dont la substance active est le glyphosate. Sur les spots publicitaires diffusés ainsi que sur les emballages de cet herbicide, apparaissent les mentions "biodégradable", "laisse le sol propre" et "respect de l'environnement", laissant penser que le Roundup est un produit écologique et sans danger. Or après plusieurs études, il a été démontré que le glyphosate, substance active du Roundup, n'est absolument pas biodégradable et au contraire a des effets fortement nocifs sur la santé et l'environnement. C'est pourquoi en 2001 une plainte est déposée par les associations Eau et Rivières de Bretagne et Consommation, Logement et Cadre de vie pour publicité mensongère. En 2007, le tribunal de Lyon rend son jugement en faveur des parties civiles, suite à quoi Monsanto fait appel et vient finalement d'être condamnée ce 29 Octobre par la cour d'appel de Lyon à verser une amende de 15000 euros. Il faut savoir qu'aux Etats-Unis une telle campagne publicitaire avait déjà été condamnée par la justice en 1996... Le Roundup est actuellement l'herbicide le plus employé par les jardiniers amateurs et ces publicités mensongères l'ont banalisé, déculpabilisant les jardiniers de son utilisation. Espérons que ce jugement fera réfléchir et conduira à des comportements plus responsables par des méthodes de jardinage écologiques.

Fibralgo x5 - paillage fertilisant - Jardins AnimésD'ailleurs pourquoi utiliser des produits chimiques lorsque l'on peut tout à fait recourir à des produits naturels ? Si l'on a un petit jardin et du temps, la méthode la plus écologique reste le désherbage à la main, qui permet en plus davantage de précision. Pour désherber sur de petites surfaces ou entre des dalles, on peut aussi verser de l'eau bouillante sur les plantes à éliminer. Pour le désherbage de plus grandes étendues, le recours à des produits naturels et 100% biodégradables tel que le purin d'ortie est tout à fait adapté. Le purin d'ortie est une préparation fort utile au jardinier écolo qui selon les dosages peut servir de désherbant, de fertilisant ou encore d'insecticide. Cette préparation, facile à fabriquer, doit être réalisée par soi-même ; en effet la commercialisation du purin d'ortie est interdite depuis la publication d'un décret en 2006 dans le cadre de la loi d'orientation agricole. Une autre méthode écologique et biologique est la pratique du paillage qui consiste à couvrir son potager de tontes de pelouse, de feuilles mortes, d'écorces... afin d'enrichir le sol en humus, d'améliorer la rétention d'eau et d'éviter d'avoir à désherber. L'automne est d'ailleurs la bonne saison pour faire un paillage d'hiver qui protégera le sol du jardin des variations de température.

A voir :
La journaliste Marie-Monique Robin a mené une enquête sur la multinationale Monsanto et a réalisé un film documentaire très révélateur et intéressant, sorti en Mars 2008 : Le Monde selon Monsanto. Elle a publié en même temps un livre du même nom retraçant son enquête.

Jardiner écologique - Achat NatureSOIGNER LE JARDIN PAR LES PLANTES Philippe Delwiche N 3 - Maison de l'EcologieMon jardin biologique - Achat NatureLes bons réflexes pour un jardin écologique - Nature et Découvertes

--
En savoir plus :

Donnez votre avis

Rapport Planète vivante 2008 du WWF

Rapport Planète Vivante 2008 du WWFL'ONG WWF vient de publier son rapport "Planète Vivante" pour l'année 2008 sur l'état de santé actuel de la planète. Comme tous les deux ans, le WWF (Fonds Mondial pour la Nature), en collaboration avec le ZSL (Société Zoologique de Londres) et le GFN (Réseau Mondial de l'Empreinte Ecologique), a mené une étude sur l'état des ressources et l'impact des activités humaines sur la Terre. Encore une fois, les conclusions de ce rapport sont alarmantes. Le constat qui résulte de ce travail n'est malheureusement pas nouveau : "Le monde doit faire face à une consommation effrénée du capital naturel mondial. Tout comme des dépenses inconsidérées sont à l’origine de la récession, la consommation excessive de l’Homme épuise les ressources naturelles à un point tel que nous mettons en danger notre prospérité future.".

La fin annoncée d'Homo sapiens sapiens - Achat NatureLe rapport "Planète vivante" présente dans un premier chapitre l'état actuel en matière de biodiversité, de ressources naturelles (en particulier la ressource en eau) et d'activités humaines. Appuyées de divers indicateurs, ces informations ont servi à calculer un Indice Planète Vivante (IPV) représentant la situation des écosystèmes de la planète et l'empreinte écologique symbolisant la pression de l'homme sur ces systèmes. Ces indicateurs permettent d'étudier l'évolution de la biodiversité mondiale et de la mettre en parallèle avec la consommation humaine en ressources naturelles. Il ressort de ces observations que l'IPV a diminué d'environ 30% sur les 35 dernières années ce qui signifie une perte immense en espèces vivantes. L'empreinte écologique de l'humanité, elle, n'a pas cessé d'augmenter et de s'accélérer, CD-Rom Terre merveilleuse - Achat Natureatteignant aujourd'hui un niveau dépassant de 30% environ la capacité de regénération de la planète. Les pressions humaines en cause sont les diverses pollutions, surexploitations de ressources naturelles, destructions des habitats naturels, conséquences du changement climatique global et introductions d'espèces invasives.

L'empreinte écologique donne une mesure de la surface nécessaire pour fournir les ressources et absorber les déchets de chaque être humain en fonction de la consommation mondiale. Le dernier calcul de cet indicateur au niveau mondial , effectué en 2005, donnait une empreinte écologique de 2,7 hectares en moyenne par personne alors que la biocapacité de la Terre était de 2,1 hectares par personne. L'empreinte écologique a également été calculée par pays, avec en première place de la pression humaine sur les ressources naturelles (en moyenne par habitant) les Les Défis de la nature - BrindillesEmirats Arabes Unis, suivis de près par les Etats-Unis. La France, qui arrive en 21ème position, a une empreinte écologique de 4,9 hectares en moyenne par personne.

Dans un deuxième chapitre, le rapport propose des solutions pour inverser la tendance et aller vers un développement plus durable et surtout supportable pour la planète. Les thèmes abordés concernent la maîtrise de la démographie, de la consommation d'énergie et des ressources naturelles, la régulation du commerce mondial et la protection de la biodiversité. Il est en effet primordial et urgent d'agir pour diminuer la pression exercée sur la Terre, car avec l'empreinte écologique actuelle Peluche bébé léopard des neiges WWF - Natilooil faudrait à terme 2 planètes pour continuer à vivre de la même façon. A l'échelle individuelle, le choix de nos modes de consommation est donc très important et c'est en préférant des produits plus écologiques que tout un chacun peut déjà avoir une influence et réduire son impact sur l'environnement.

--
En savoir plus :

Donnez votre avis

L'entretien biologique des fosses septiques

Bassin de traitement des eaux usées par phytoépuration (photo eautarcie.com)

Si le sujet ne semble pas a priori particulièrement passionnant, nous avons malgré tout choisi de nous pencher dessus (enfin pas trop quand même, hein...) car il va quand même intéresser les quelques 11 millions de français qui sont connectés à un réseau d'assainissement non collectif, soit 5 millions d'installations !

Nous utilisons chaque jour de l'eau en grande quantité pour les usages domestiques (lavage, cuisine) et les sanitaires. Or l'eau n'est pas une ressource inépuisable (même si elle tombe parfois du ciel !), il est donc nécessaire de la traiter pour pouvoir la recycler.

Pour les foyers qui ne sont pas raccordés au tout-à-l'égout, une fosse septique doit être installée afin de récupérer les eaux usées et de les traiter avant rejet dans la nature. La fosse septique est en général enterrée dans le jardin et est reliée aux canalisations de la maison. Un ou plusieurs bacs successifs permettent de traiter les déchets parFosse septique, canalisations - Traitement biologique 500g - Tout Allant Vert décantation. Chaque année environ la fosse doit être vidangée : si la tâche ne semble pas très agréable, fort heureusement des produits existent pour faciliter l'entretien.

L'eau traitée étant ensuite rejetée dans l'environnement, il est bien sûr très important qu'elle soit la plus propre possible et qu'elle ne contienne pas de polluants qui pourraient infiltrer les sols et les nappes phréatiques. D'où l'intérêt de n'utiliser que des produits naturels et biodégradables qui ne rejetteront pas de composants toxiques contrairement aux produits chimiques.

Mais surtout, le point le plus important à signaler est qu'il faut éviter l'utilisation de produits détergents : leur apport, même en faible quantité, peut détruire la flore bactérienne qui est elle-même à l'origine de la fermentation (et donc destruction) des dépôts organiques ! Par ailleurs l'utilisation de détergents en poudre finit par causer des dépots qui peuvent obstruer les canalisations en formant des bouchons de savon très compacts et difficile à évacuer. Il faut donc employer pour le traitement des canalisations et des fosses septique des complexes biologiques de bactéries agissent en détruisant les matières organiques, ce qui Le guide de l'eau domestique - Achat Naturepermet d'espacer les vidanges de la fosse mais aussi d'éviter les mauvaises odeurs ! Et même, un autre petit truc "bio" et pas cher : un yaourt dans la fosse de temps en temps, pour faire le plein de ferments !

Et, de ce fait, afin de prolonger les effets de cet entretien bio et limiter l'utilisation des produits détergents, pour l'entretien quotidien des sanitaires, il s'agit également de bien choisir ses produits. Des nettoyants avec des composants naturels et d'origine végétale biodégradables sont sans dangers pour l'environnement... et les petites bactéries nettoyeuses de la fosse !

L'installation de toilettes sèches peut aussi être une bonne solution (si l'on en a la possibilité) pour limiter son utilisation de l'eau et donc la quantité des eaux usées produites. D'autant plus qu'il est tout à fait possible de récupérer le compost pour fertiliser le jardin !

--
En savoir plus :

Donnez votre avis

Pique-niquez vert pour éviter l'éco-taxe...

Assiette palmier creuse ronde 20 cm (10 pces) chez AdiserveLa taxe "pique-nique" a attendu la fin de l'été pour arriver. Le gouvernement prépare la mise en place de cette taxe écologique, d'après les informations du Journal du Dimanche du 14 septembre.

Cette taxe s'inspire de celle existante en Belgique depuis juillet 2007. Elle concerne les sacs en plastique, la vaisselle jetable (assiettes, gobelets et couverts en plastique) et les films plastique et aluminium à usage ménager. La liste n'est pas encore complètement arrêtée, ni sous quelle forme cette taxe va s'appliquer. Sans doute seront également visés, les briquets et rasoirs jetables, les rouleaux adhésifs etc... Nathalie Kosciusko-Morizet, la ministre de l'écologie, a même évoqué que les couches pourraient être concernées. L'idée est de généraliser l'usage des couches lavables (voir le précédent billet "Revenons aux langes, pardon, aux couches lavables").Cuillères café en bois par 100 . biodégradables et compostables chez Un bureau sur la terre

L'éco-participation pourrait être le modèle choisi par Jean-Louis Borloo, déjà appliquée sur les produits techniques depuis deux ans. Fin septembre, le conseil des ministres se prononcera pour l'inscrire au projet de loi des finances 2009.Gobelets par 50 pour chaud (max 80°) 17cl cellulose+amidon vegetal chez Un bureau sur la terre

Pour continuer à déjeuner sur l'herbe, à faire la fête sans culpabiliser, il suffit de se tourner vers l'achat de vaisselle biodégradable ou compostable. Le choix est vaste, et c'est plutôt sympathique de jeter sa vaisselle dans le barbecue à la fin de la "garden party" !

Papier alimentaire écologique EchoNatur chez Notes de ProvenceEn savoir plus :

Donnez votre avis

Bien utiliser les désodorisants d'intérieur

Diffuseur d'huiles essentiellesL'association de consommateurs UFC - Que Choisir vient de publier les résultats d'une enquête sur les désodorisants d'intérieur, comme elle l'avait déjà fait en 2004. Il y a 4 ans, Que Choisir avait sonné l'alerte auprès des consommateurs. Les résultats de l'enquête, si bien nommée "Polluants d'ambiance", étaient accablants : quasiment tous les produits testés se sont révélés dangereux pour la santé du fait des substances toxiques, allergènes et parfois même cancérigènes rejetées dans l'air.

Les résultats de la nouvelle enquête de Que Choisir ne sont de nouveau pas très encourageants. Des efforts auraient pourtant été fait selon les industriels ! Mais d'après les tests réalisés, les désodorisants d'intérieur restent toujours fortement nocifs pour la santé et sont à déconseiller. Les tests ont portés sur des bougies, des encens, des aérosols, des diffuseurs de parfums... La conclusion de Que Choisir est qu'une gLot de 6 bougies stéarine végétale jaunerande majorité de ces produits rejettent des substances très dangereuses : COV (Composés Organiques Volatiles), substances cancérigènes (formaldéhyde, benzène), substances irritantes et allergènes...

Alors quelles sont les solutions si l'on souhaite utiliser des parfums d'intérieur ? Tout d'abord, les bougies, qui selon leur composition peuvent être sans aucun danger. Pour cela, il faut bien vérifier qu'elles sont fabriquées à partir de cires 100% naturelles, comme les bougies à la cire d'abeille ou en stéarine végétale par exemple. Autre possibilité : les huiles essentielles avec un diffuseur électrique, et non avec un diffuseur à bougie qui émettra des COV à la combustion des huiles. Toutes sortes d'huiles essentielles existent, avec chacune des propriétés différentes selon les plantes utilisées. Et puis pour renouveler l'air intérieur n'oubliez pas d'aérer régulièrement votre maison !

--

En savoir plus :

Donnez votre avis


  Le "Blog à l'écoute du Globe" est l'éco-magazine du guide d'achat INAKIS.fr

  PROMOTIONS EN COURS | MARQUES
  Charte inakis | Criteres | Nos services
  On parle d'Inakis | Nous contacter | Partenaires | Espace membre
  Plan du site | Mentions légales | Qui sommes-nous | Espace partenaires | Catalogue

  © inakis 2006-2017  /  RSS

Creative Commons License